Publicité
2 décembre 2019 - 06:00

Aide de 540$ pour des cours d'autodéfense Afin de permettre à ces femmes d’avoir accès gratuitement à un cours d’autodéfense, le Comptoir vestimentaire de Notre-Dame-de-Lourdes offre un soutien financier de 540$ au CALACS Coup de Cœur

Soutien du Comptoir vestimentaire à deux groupes régionaux de femmes

Par Salle des nouvelles

Le Comptoir vestimentaire de Notre-Dame-de-Lourdes a visité récemment la Maison Pauline Bonin. Située à Joliette, cette maison accueille les mères monoparentales et leurs enfants qui souhaitent reprendre le chemin des études ou s’insérer sur le marché du travail.

Les bénévoles du Comptoir vestimentaire de Notre-Dame-de-Lourdes mettent beaucoup de temps et de cœur à trier des vêtements et des objets donnés par les citoyens et à les vendre.

Avec les bénéfices, elles souhaitent soutenir des initiatives qui permettent à des femmes de sortir de la pauvreté. Les mères hébergées à la Maison Pauline Bonin ont déjà pu venir se procurer gratuitement des vêtements pour elles et leurs enfants au Comptoir, en octobre. Le Comptoir a également remis une carte-cadeau de pharmacie à chacune des 12 mamans.

Une aide de 540$ pour des cours d'autodéfense

Le Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel, plus connu sous l’acronyme "CALACS Coup de Cœur" est un organisme communautaire situé à Joliette et ayant comme mission de venir en aide aux adolescentes de 12 ans et plus (de niveau secondaire) et aux femmes de la région ayant vécu une ou plusieurs agressions sexuelles.

Afin de permettre à ces femmes d’avoir accès gratuitement à un cours d’autodéfense, le Comptoir vestimentaire de Notre-Dame-de-Lourdes offre un soutien financier de 540$ au CALACS Coup de Cœur. Les bénévoles du Comptoir souhaitent soutenir toutes les femmes pour qu’elles puissent se sentir en confiance, s’estimer au quotidien et être en mesure de mettre leurs limites.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.