Publicité
8 octobre 2019 - 09:00

CISSS de Lanaudière

Connaître ses droits d'usager du CISSS, le thème de la nouvelle campagne du Comité des usagers

Par Salle des nouvelles

Le Comité des usagers du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière, représentant les cinq comités d’usagers du CISSS, en collaboration avec la Direction de l’établissement, lance sa campagne de promotion des droits des usagers.

Sous le thème « Il était 12 droits », cette campagne vise à faire connaître ou à rappeler les droits reconnus par la loi aux usagers du réseau de la santé et des services sociaux au Québec.

« Le Comité des usagers du CISSS a notamment pour mandat de renseigner les usagers sur leurs droits et leurs obligations et de veiller à ce que ces droits soient respectés» a indiqué Yves Lapensée, président du Comité des usagers de l’établissement.

« C’est pourquoi, en collaboration avec le CISSS, nous avons travaillé au développement d’outils de promotion de ces droits dans le but de mieux les faire connaître et de mieux outiller les usagers de notre réseau dans la défense de leurs droits » a-t-il poursuivi.

 

Une affiche par droit et un mot caché

Douze affiches, représentant autant de droits, ont donc été créées. Elles seront présentes dans l’ensemble des installations du CISSS. Les 12 droits sont également présentés et expliqués sur un site web élaboré par le Comité des usagers du CISSS. Enfin, un mot caché a été développé et sera distribué afin de permettre, dans un contexte ludique, une meilleure compréhension de chacun des 12 droits reconnus aux usagers.

« L’établissement est heureux de s’associer à cette campagne et désire profiter de l’occasion pour saluer le travail réalisé par les comités des usagers du CISSS. À travers leur mandat et par les actions qu’ils mènent auprès des usagers, ils contribuent en effet à l’amélioration continue des soins et des services offerts », a conclu Daniel Castonguay, président-directeur général du CISSS.

 

Quels sont les droits des usagers?

1. Droit à l’information
2. Droit aux services
3. Droit de choisir son professionnel ou l’établissement
4. Droit de recevoir les soins que requiert son état
5. Droit de consentir à des soins ou de les refuser
6. Droit de participer aux décisions
7. Droit d’être accompagné, d’être assisté et d’être représenté
8. Droit à l’hébergement
9. Droit de recevoir des services en anglais
10. Droit d’accès à son dossier d’usager
11. Droit à la confidentialité de son dossier d’usager
12. Droit de porter plainte

 

Pour en savoir davantage, il est possible de joindre le Comité des usagers via son site web sous la section "Votre CISSS/Comité des usagers" ou composer sans frais le 1 833 649-5733.

 

Sur la photo sont représentés, de gauche à droite : Claudine Allard, présidente du Comité des usagers des centres de réadaptation en déficience intellectuelle et trouble du spectre de l’autisme (Myriade); Pierre Marchand, président du Comité des usagers des centres de réadaptation en déficience physique (Bouclier); Claudine Landry, membre du Comité des usagers du CISSS; Yves Lapensée, président du Comité des usagers du CISSS; Daniel Castonguay, PDG du CISSS;  Yvon Papin, membre du Comité des usagers du Sud de Lanaudière; Ginette Adam, présidente du Comité des usagers du Nord de Lanaudière et Josée Dansereau, représentante du Comité des usagers des Centres de protection de l'enfance et de la jeunesse de Lanaudière.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.