Publicité
28 septembre 2019 - 12:00

Environnement

Le projet du "Parc à vivres" de l'île Dupas se construit avec les citoyens

Par Salle des nouvelles

À l'occasion d’une conférence de presse organisée par le Comité environnement de l’Île Dupas (CEID) et le conseil municipal de La Visitation-de-l’île-Dupas, le projet Le parc à vivres : une forêt pour se nourrir a été présenté en détails. La première activité de plantation, qui se déroulera le 12 octobre.

Cette forêt nourricière sera aménagée sur un terrain municipal de l’ouest de l’île, est une initiative qui permettra à tous d’avoir accès à de la nourriture locale, biologique et abondante, en plus d’offrir des activités pédagogiques dès la plantation et pour les saisons à venir. En début de soirée, la mairesse, Marie-Pier Aubuchon, a souligné l’engagement de la municipalité dans le projet. « C'est une grande fierté pour la municipalité de porter un tel projet et de voir la grande mobilisation citoyenne qui se met en branle pour le concrétiser », a-t-elle exprimé.

Des activités pédagogiques pour de nouvelles pratiques alimentaires écoresponsables

Amélie Drainville, membre du CEID, a pour sa part expliqué la genèse du projet et détaillé ses nombreux avantages pour la population. En plus de ses bénéfices écologiques, la forêt nourricière sera un pôle de rassemblement pour les citoyens de la municipalité, des cyclistes, des jeunes et des moins jeunes qui viendront en apprendre plus sur les saines habitudes de vie et la saine alimentation. Des activités pédagogiques seront programmées, variées et adaptées à tous les goûts, qu’il soit question de gaspillage alimentaire, de permaculture, de pratiques agricoles durables ou de découverte de nouveaux produits ou de techniques de jardinage.

« On espère que d'autres municipalités seront inspirées par notre projet et qu'elles désireront en faire autant! », a mentionné l’instigatrice du projet.

De son côté, Guillaume Pelland, fondateur de Paysage Gourmand, a présenté le plan réalisé par
cette entreprise lanaudoise spécialisée en aménagements comestibles. Paysage gourmand s'est vu confier le mandat d'aménager un espace riverain donnant accès à des produits frais et sains, avec une diversité de petits fruits, de fleurs et autres végétaux comestibles, mettant en valeur la beauté naturelle du paysage et ses vues sur le fleuve, tout en protégeant les berges contre l'érosion causée par la montée des eaux printanières.

« Il était incontournable pour nous de réaliser un aménagement durable à entretien minimal. La conception d'un plan permet un équilibre entre la productivité, l'esthétique, et la fonctionnalité des lieux, en plus de faciliter l'identification et la cueillette. Les méthodes inspirées de la permaculture minimisent l'arrosage, le désherbage et la fertilisation, tout en réduisant l'utilisation de ressources non renouvelables », a expliqué M. Pelland.

"Les grandes révolutions commencent au palier local"

Yvan Perreault, mycologue, spécialiste des forestibles et producteur de noix, a par la suite fait goûter quelques-uns de ses produits parmi ses récoltes, en particulier des noix nordiques. Les participants ont apprécié avoir un aperçu concret de ce que ce projet d’envergure apportera à la municipalité.

« Cette assemblée publique est la preuve que les grandes révolutions commencent au palier local, communautaire. Ce projet réinvente notre façon de voir l'agriculture et l'alimentation sous la lunette permaculturelle et accroîtra la résilience de notre communauté dans un contexte de crise climatique », a souligné Mme Drainville. Ce projet de n'en est qu’à ses premiers balbutiements et cherche à faire contribuer la communauté au maximum. Les citoyens étaient donc invités à signer un formulaire d’implication.

Toute la population de La Visitation-de-l’île-Dupas et des municipalités avoisinantes est invitée à se joindre à la première activité de plantation, qui se déroulera le 12 octobre 2019. La plantation sera remise au 19 octobre en cas de pluie. Tous les détails seront disponibles sur la page Facebook de la municipalité et dans le bulletin municipal.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.