Publicité
21 septembre 2019 - 09:00 | Mis à jour : 23 septembre 2019 - 07:32

Action sociale

Joliette: une grève de trois jours à la résidence pour personnes aînées Marie-Clothilde

Par Salle des nouvelles

Les travailleuses et les travailleurs de la résidence Marie-Clothilde, membre du Syndicat québécois des employées et des employés de service (FTQ) ont déclenchés, le vendredi 20 septembre à minuit, une grève de trois jours.

« Alors que la convention collective est échue depuis le 31 décembre 2018, l’employeur a toujours reporté les rencontres de négociation. Donc, plus de neuf mois après l’échéance de la convention, il n’y a toujours pas eu de rencontre de négociation. Les membres du SQEES-FTQ lancent un message clair à l’employeur avec ces trois jours de grève : venez à la table de négociation et négociez de bonne foi. Autrement, nous irons de l’avant avec des moyens de pression plus intenses », explique Marie-Claude Saint-Pierre, conseillère syndicale au SQEES-FTQ.

Les demandes: 15 $ de l'heure et des augmentations minimales

Sous le thème de la campagne Prendre soin de nous, toujours pour vous, les demandes du SQEES-FTQ sont claires : un minimum de 15 $ de l’heure et des augmentations minimales de 1 $ de l’heure par année pour les trois prochaines. Une clause de protection accompagne ces revendications à l’égard du salaire minimum, c’est-à-dire l’indexation au montant d’augmentation annuel du salaire minimum.

« Actuellement, les salaires à la résidence Marie-Clothilde sont parmi les plus bas du marché. À titre d’exemple, les personnes préposées aux bénéficiaires sont embauchées au salaire minimum et n’ont même pas 14 $ de l’heure au sommet de l’échelon. Il n’est pas étonnant que la résidence ait un grave problème de rétention et d’attraction de main d’œuvre. Il faut hausser significativement les conditions de travail, ça urge ! », s’exclame Mme Saint-Pierre.

Le SQEES-FTQ représente 25 000 membres partout au Québec, majoritairement dans le secteur de la Santé et des Services sociaux. Il est le plus grand syndicat dans le secteur des résidences privées pour personnes aînées en plus d’être un chef de file dans la syndicalisation des travailleuses et des travailleurs de l’économie sociale, des OSBL et du transport scolaire. Il est affilié à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, la plus grande centrale syndicale québécoise, avec plus de 600 000 membres.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.