Publicité
13 août 2019 - 11:55 | Mis à jour : 14 août 2019 - 12:42

Une jeune survivante du cancer de Saint-Félix-de-Valois revient d’une expédition sur le réservoir Manicouagan

Par Salle des nouvelles

Du 26 juillet au 6 août derniers, 14 jeunes Canadiens en rémission du cancer se sont regroupés sur la Côte-Nord pour vivre une expédition d’aventure thérapeutique avec la fondation Sur la pointe des pieds.  Parmi tous ces jeunes ayant choisi de faire le saut vers l’aventure lors d’un périple nord-côtier, Sara-Ève Boucher, 13 ans, originaire de Saint-Félix- de-Valois, était du nombre. 

Ce périple a rassemblé des jeunes de l'Ontario, du Québec, de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, de la Colombie-Britannique et de l’Alberta, sélectionnés par le personnel médical des différents centres oncologiques du Canada.

Accompagnés de facilitateurs de la fondation Sur la pointe des pieds, d'une équipe médicale et de guides professionnels locaux, les participants sont partis à la découverte du Réservoir Manicouagan, mais aussi, à la découverte d’eux-mêmes.

« Ces expéditions offrent aux participants l’occasion de se dépasser à plusieurs niveaux. Chaque moment constituant cette grande aventure est pensé et orchestré pour permettre aux jeunes d’atteindre leurs objectifs », a mentionné Jean-Charles Fortin, directeur de la fondation Sur la pointe des pieds. 

Bien que la timidité de plusieurs se faisait ressentir lors des premiers jours et que la barrière de la langue paraissait difficile à franchir, au fil de l’expédition, les jeunes ont tous réalisé ce qu’ils étaient en mesure de s’apporter les uns aux autres. À l’unisson, ils auront parcouru plusieurs dizaines de kilomètres sur ce vaste réservoir. Ils ont fait preuve de persévérance face à toutes les nouveautés qu’aura entrainée cette expédition dans leur quotidien. Lorsque les visites à l’hôpital et le confort du foyer deviennent des éléments prédominants de la routine d’un adolescent, le fait de dormir en tente et de se déplacer à bord d’un rabaska peut représenter tout un défi. 

Affrontant vent, nuages de mouches, pluie et vagues, ils ont appris à échanger et à s’ouvrir sur leur passé et leur avenir.

« Sara-Ève était une des personnes les plus patientes du groupe. Son sourire nous transperçait et sa gentillesse m’a grandement aidé à relever les défis qui se présentaient à nous », a affirmé Madeline Pillipow, une participante de l’Alberta. 

Cette expédition a été réalisée grâce au soutien de la Fondation Air Canada qui a pour mission d’aider les enfants malades à obtenir les soins médicaux dont ils ont besoin, de réduire la pauvreté infantile et de réaliser les rêves d’enfants malades. Pour ce faire, elle appuie des hôpitaux pédiatriques, prête assistance à des organismes caritatifs et amasse des fonds. 

À propos de la fondation Sur la pointe des pieds 

Depuis plus de vingt ans, la fondation Sur la pointe des pieds organise des expéditions d’aventure thérapeutique pour les jeunes atteints de cancer dans le but de les aider à réaliser leur plein potentiel. Totalement gratuites, les expéditions se déroulent au cœur de quelques-uns des plus beaux paysages du Canada et nécessitent l’organisation de collectes de fonds. Pour suivre quotidiennement les expéditions de la fondation ou pour faire un don, rendez-vous au www.pointedespieds.com.

Consultez aussi le lien connexe https://pointedespieds.com/expedition/56-grande-expedition-ete-2019-rabaska- reservoir-manicouagan-qc/. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.