Publicité
23 juin 2019 - 09:00

Une toute nouvelle cour extérieure pour les résidents du Centre d’hébergement Saint-Antoine de Padoue de Saint-Lin-Laurentides

Par Salle des nouvelles

La Fondation pour la Santé du Nord de Lanaudière, en collaboration avec le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière, est fière d’inaugurer la toute nouvelle cour extérieure du Centre d’hébergement Saint-Antoine de Padoue, situé à Saint-Lin-Laurentides. Cette cour a été réalisée grâce à un comité dévoué, à la grande implication de la Fondation Sylvie Lespérance et à de nombreux donateurs qui ont contribué via la campagne de financement des Jardins de vie de la Fondation pour la Santé du Nord de Lanaudière.

 

Ce projet de réaménagement de la cour, évalué à 50 000 $, a permis de voir tout le dynamisme des gens qui ont à cœur le centre d’hébergement, mais avant tout, le bien-être des personnes âgées de leur localité. En effet, le rêve de réaménager la cour du Centre d’hébergement Saint-Antoine de Padoue afin de la rendre plus sécuritaire, agréable et confortable s’est réalisé grâce aux efforts et à la mobilisation de nombreuses personnes du milieu.

 

C’est tout d’abord un comité fort qui a organisé de multiples activités de financement et a fait preuve de créativité pour amasser une somme de 25 000 $. Accompagné de l’équipe de la Fondation pour la Santé, le comité de la campagne était composé de citoyens de Saint-Lin-Laurentides, de membres du comité des résidents et d’employés du centre. Rien n’aurait été possible sans leur contribution.

 

À cette somme s’ajoute la contribution de 25 000 $ de la Fondation Sylvie Lespérance qui a  jumelé chaque dollar amassé par le comité de sollicitation. Cette fondation, dont la vision vise le mieux-être des personnes âgées, est un partenaire d’importance pour la Fondation pour la Santé.

 

Finalement, la Fondation pour la Santé du Nord de Lanaudière a rassemblé les citoyens de Saint-Lin-Laurentides autour d’une campagne de financement bien à eux, soit la campagne des Jardins de vie, sous la présidence d’honneur de monsieur Daniel Choquette, un citoyen actif de la communauté.

 

La qualité de vie occupe une place importante pour un centre d’hébergement, puisque le bien-être des personnes âgées est au cœur même de sa mission. Le réaménagement de la cour extérieure est un très bon exemple de cette volonté d’améliorer la qualité de vie de la centaine de résidents qui y sont hébergés. Concrètement, le projet comprenait l’aménagement d’espaces gazonnés et fleuris, la construction d’allées accessibles en fauteuil roulant, la rénovation de la grande pergola existante et des balançoires adaptées pour tous les types de clientèle. Également, des îlots prothétiques, soit des zones végétales favorisant la stimulation cognitive, ont été conçus dans le but de raviver la mémoire des résidents par le biais des cinq sens (fleurs comestibles, odorantes, etc.). En effet, les résidents pourront entre autres profiter de petits fruits offerts par les arbustes fruitiers dans un des îlots, alors qu’un autre dégagera une odeur agréable par le biais de différentes fleurs.

 

La Fondation pour la Santé du Nord de Lanaudière souhaite d’ailleurs remercier chaque donateur ainsi que tous les intervenants du CISSS de Lanaudière pour qui la qualité de vie des personnes âgées de la région est une priorité. C’est grâce à des gens engagés, mobilisés et motivés que la fondation peut faire une réelle différence dans la communauté. Elle souhaite également remercier les membres du comité qui ont mis beaucoup de temps et d’énergie dans la réalisation de ce projet.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.