Publicité
16 avril 2019 - 11:20 | Mis à jour : 11:34

Club Optimiste de Repentigny et Deux cultures, un monde

3e édition de la Fête interculturelle au bénéfice des jeunes

Par Salle des nouvelles

 

Lundi, le Club Optimiste de Repentigny et l’organisme à but non lucratif Deux cultures, un monde ont annoncé officiellement le lancement d’une première campagne de financement conjointe, qui culminera le 27 avril par la tenue de la troisième édition de la Fête interculturelle Deux cultures, un monde.

La Fête interculturelle Deux cultures un monde est un souper-spectacle riche en activités, comprenant notamment un repas aux accents d’ici et d’ailleurs, des spectacles, des exposants, de l’artisanat, bref quantité d’activités qui font de la soirée un magnifique succès année après année.

Un feu roulant d’activités

Le programme de la soirée est tellement diversifié que chacun y trouvera son compte. Cette année, les cultures antillaise et africaine sont en vedette, en même temps que celle du Québec. Il y aura donc un repas complet, composé de mets haïtiens et québécois. Plus tard dans la soirée, des artistes représentatifs de leur culture respective viendront présenter leur talent. Le jeune cowboy Gabriel Gobeil, chanteur de country, ainsi que le jeune violoniste d’origine africaine Jerry-William Yimga, offriront une prestation. Le réputé cirque Kalabanté présentera aussi quelques numéros époustouflants.

Enfin, divers exposants seront sur place tout au long de la soirée pour proposer des produits artisanaux, locaux ou autres, ainsi qu’un atelier de maquillage pour enfants.

Les billets coûtent 28 $, tout compris (15 $ pour les enfants de 5 à 12 ans). Les groupes de 8 personnes qui partagent une même table ne paient que 25 $ par personne. On peut se les procurer en appelant au 514 243-3398 ou sur Eventbrite. Ils seront aussi vendus à la porte (argent comptant seulement). Le tout aura lieu au Centre Laurent-Venne de Repentigny, à partir de 17 h.

Un parrainage sous le signe de l’inclusion

« Comme nos deux organismes s’intéressent à la jeunesse, nous avons décidé d’unir nos forces pour organiser l’édition 2019, explique le président du Club Optimiste de Repentigny, Pierre Soumis. La totalité des bénéfices sera dirigée vers des projets intéressants pour les jeunes, notamment des minorités visibles ou de nouveaux arrivants. »

On se souviendra que, l’an dernier, l’organisme Deux cultures, un monde avait dirigé les bénéfices de sa soirée interculturelle à la création d’un jardin scolaire dans une école du Mali. « Sa mise en place a été amorcée, explique Mélanie Lessard, présidente fondatrice de l’organisme, et nous avons pu annoncer en février dernier que les premiers semis avaient été faits. Cette année, nous dirigerons les fonds amassés vers des activités s’adressant directement aux jeunes d’ici. Nous voulons encourager l’ouverture à l’autre, l’accueil de la diversité ainsi que l’inclusion. »

Voilà pourquoi deux personnes fort estimées dans leur entourage respectif ont été invitées à parrainer l’événement. Il s’agit de Florence Kouassi et de Jean-François Fortier. D’origine à la fois africaine et québécoise, Florence Kouassi est une artiste et chanteuse de la relève qui réside à Repentigny. Elle a été finaliste, catégorie Interprète adulte 18-35 ans, à la 13e édition du concours MusiQualité de Mascouche. Également résident de Repentigny, Jean-François Fortier est le nouvel agent de soutien à la communauté du Service de police de la Ville de Repentigny. Bien conscient de l’évolution démographique de sa ville, il occupe des fonctions destinées à rapprocher les cultures et à créer un vivre- ensemble en toute harmonie au sein de notre collectivité.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.