Publicité
11 avril 2019 - 09:57 | Mis à jour : 10:44

Un événement amical dans un endroit chaleureux

Deuxième édition de la soirée Serveur d’un soir de la MRC de la Matawinie

Par Salle des nouvelles

C’est le 3 avril dernier qu’a eu lieu la deuxième édition de la soirée Serveur d’un soir de la MRC de la Matawinie. À l’instar de l’année dernière, l’événement a eu lieu dans la chaleureuse Microbrasserie Tré Carré de Saint-Côme.

Nathalie Morin, directrice de comptes Marché commercial de Desjardins Entreprises, a invité des personnalités de la Matawinie à devenir Serveur d’un soir au profit de Centraide Lanaudière. C’est ainsi que Bruno Ayotte (Directeur général du Carrefour jeunesse emploi Matawinie), Audrey Boisjoly (Mairesse de Saint-Félix-de-Valois), Martin Bordeleau (Maire de Saint-Côme), Kathie Cimon (Directrice générale de la Caisse Desjardins du Nord de Lanaudière), Martin Héroux (Maire de Sainte-Émelie-de-l ’énergie), Judy Ann Lessage (Directrice développement des affaires de la Caisse de Montcalm et la Ouareau), Isabelle Perreault (Mairesse de Saint-Alphonse-Rodriguez) et Martin Rondeau (Maire de Saint-Jean-de-Matha) ont enfilé leur tablier et sympathiquement joué le jeu après de leurs invités.

Parmi les notables, soulignons la présence de M. Serge Breton, préfet de la MRC de Matawinie, qui est venu encourager les serveurs d’un soir et aussi inviter les quelques 85 invités à venir assister au Gala du préfet, le 2 mai prochain à Saint-Jean-de-Matha, activité qui sera aussi au profit de Centraide Lanaudière.

Plus de 5 800$ ont été amassés afin de soutenir le développement social en brisant le cycle de la pauvreté et de l’exclusion sociale. Tous les pourboires de la soirée ont été généreusement remis à Centraide Lanaudière.

Nathalie Morin et Centraide Lanaudière tiennent à remercier le Club de golf de Saint-Donat, Mobilier Félix-de-Valois, Procidem et la microbrasserie Tré Carré les commanditaires de la soirée.

Pour plus d’information, visitez le centraide-lanaudiere.com.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.