Publicité
1 février 2019 - 12:00 | Mis à jour : 14:51

Un organisme qui lui tient beaucoup à coeur

Bernard Séguin Poirier devient grand-père honorifique du Phare Enfants et Familles

Par Salle des nouvelles

Voici la lettre écrite par la directrice générale adjointe du Phare Enfants et Familles, Stéphanie Barker: 

«L'émerveillement des enfants est peut-être leur don le plus précieux », estime Bernard Séguin Poirier, artiste en résidence et grand-père honorifique des enfants du Phare Enfants et Familles. « À moins que ça ne soit leur candeur, évidemment! », ajoute-t-il en riant. 

À la fois artiste de feu et magicien de lumière, Bernard Séguin Poirier est passé maître de l'émail sur cuivre au gré d'un long parcours, au coeur duquel il place la nature, la vie quotidienne et les enfants parmi ses sources d'inspiration les plus porteuses. Partageant son temps entre son atelier à Les Cèdres et les lieux dans lesquels il s'investit auprès des enfants, celui que les enfants du Phare Enfants et Familles connaissent par son prénom, se dévoue à capter la beauté du monde pour créer des oeuvres qui traversent le temps. 

Revenant à l'essentiel après avoir exploré des univers multiples, Bernard Séguin Poirier a entrepris ce qu'il qualifie du "couronnement" de sa carrière en intégrant et en célébrant, dans sa démarche artistique, la créativité d’enfants aux parcours extraordinaires. Ainsi, depuis quelques années, il oeuvre auprès des enfants atteints de maladies graves à issue fatale, au Phare Enfants Familles. Première maison de soins palliatifs pédiatriques du Québec, le Phare Enfants et Familles suit plus de 300 familles à travers la province. Quant les enfants viennent au Phare pour des séjours de répit, notamment, Bernard Séguin Poirier se joint à eux pour les amener à créer, avec l'équipe de professionnels et de bénévoles du Phare, des moments magiques qui laisseront des traces lumineuses, vitrifiées sur des plaques de cuivre. 

« Chaque enfant a quelque chose d'unique à contribuer », explique-t-il. « Sa personnalité, sa force de caractère, sa détermination à exprimer son énergie créative, c'est ce qui fait qu'on voit toute la beauté du monde dans son oeuvre, une beauté profonde, authentique et éternelle. » Ainsi, quand il arrive au Phare avec son matériel d'émaux sur cuivre, ses bocaux de silice colorée, son petit four portatif et des plaques de cuivre taillées, toute l'équipe du Phare a tôt fait d’étendre les nappes d'atelier sur la grande table. En un instant, les enfants s'agglutinent autour de leur grand-père honorifique pour lui raconter leur histoire…en couleurs, en formes, en éclats de rire et en soupirs. 

Sitôt installés, les enfants aidés de bénévoles et du personnel du Phare s'affairent à fabriquer leur tableau en évoquant tout ce que ce médium, si lumineux et solide à la fois, leur permet d'exprimer. Parfois, les frères et soeurs ainsi que les parents des enfants se joignent à eux, pour créer ensemble des oeuvres d'une rare intensité. « Un atelier avec des familles, c'est comme une symphonie que j'ai le privilège d'orchestrer et d'entendre pour la première fois », explique Bernard Séguin Poirier. « C'est un moment extrêmement privilégié, où une famille éprouvée emmagasine tout le bonheur d'être ensemble et de créer un témoignage de ce bonheur qui perdurera dans le temps, c'est magnifique. »

Au Phare, l'art prend une place de choix dans le milieu de vie des enfants et des familles. L'accompagnement d'un artiste professionnel aussi chevronné fait en sorte que, de chaque moment de création, émergent des accomplissements dont chacun sera fier, que chaque reconnaîtra comme le sien. Dans un environnement où les trajectoires des enfants sont parfois courtes, parfois plus longues, mais toujours imprévisibles, c'est comme si l'artiste en résidence jouait un rôle de capteur de lumière… capteur de lumière d'étoile filante. Avec lui, les enfants du Phare s'amusent à plein régime, jusqu'au bout de la vie. 

Pour en apprendre plus sur Bernard Séguin Poirier, cliquez ici. Pour découvrir la cause qui lui tient tant à coeur, c'est ici

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.