Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
8 novembre 2018 - 14:25

Vague de vols et de vandalisme sur le territoire.

Semaine de la prévention de la criminalité

La Municipalité de Saint-Charles- Borromée profite de la Semaine de la prévention de la criminalité, qui se déroule du 4 au 10 novembre, pour sensibiliser la population au coût public de remise en état de ses équipements à la suite d’épisodes de vol ou de vandalisme.

Au cours de la dernière année, la Municipalité a connu plus d’une vague de vols et de vandalisme. Le dernier acte répertorié concerne le parcours illuminé de la Grande trotte d’Halloween dans les jardins de la Maison Antoine-Lacombe. Dans la soirée de samedi, les équipements d’éclairage ont été volés, mais on a également vandalisé les lanternes réalisées par les enfants des garderies et des écoles primaires du territoire. Ce manque de civisme porte préjudice aux citoyens et aux efforts consentis pour embellir et animer les espaces publics.

« Ces actes ont un coût important, qui est beaucoup plus large que la simple valeur monétaire puisque beaucoup de temps et de cœur sont investis dans ces activités. Quand on vise des œuvres faites par des enfants, ces actes sont d’autant plus gratuits », se désole le maire, M. Robert Bibeau.

Dénoncer et faire échec au crime

La Municipalité de Saint-Charles-Borromée rappelle que ces méfaits sont répréhensibles et qu’ils sont loin d’être anodins. « Nous déplorons et nous dénonçons ces actes de vandalisme répétés. Nous demandons d’ailleurs aux personnes, qui auraient été témoins de ces gestes, de communiquer le plus tôt possible avec la Sûreté du Québec ou directement à l’hôtel de ville », soutient le directeur général, M. Claude Crépeau.

La Municipalité invite les citoyens à être aux aguets et à dénoncer tout contrevenant. Les appels seront traités de façon anonyme et permettront d’aider les autorités à faire échec à ce type de crime qui s’avère dispendieux pour les contribuables, en plus d’occasionner des désagréments comme l’interruption d’une exposition familiale, vécue dimanche.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.