Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
18 août 2018 - 11:47 | Mis à jour : 12:27

Campagne d’échantillonnage d’eau potable: Une visite de 5 minutes aux 5 ans

La Municipalité de Saint-Charles-Borromée sollicite votre collaboration pour une campagne d’échantillonnage annuelle dans le cadre du programme de suivi de la qualité de l’eau potable. Des propriétaires volontaires sont recherchés pour une visite de 5 minutes, à tous les 5 ans.

Pour respecter une des exigences du règlement sur la qualité de l’eau potable, la municipalité doit prélever 20 échantillons à des adresses différentes ; chaque adresse ne doit pas faire l’objet d’un prélèvement plus d’une fois par 5 ans. C’est en marge de ce règlement et de ces exigences auxquels toutes les municipalités sont soumises que Saint-Charles-Borromée souhaite recueillir une banque de 120 adresses.

Les échantillons ne peuvent être prélevés qu’avec le consentement de l’occupant des lieux. Ainsi, faire partie de cette banque n’implique qu’une seule visite à domicile, une fois aux cinq ans, entre le 1er juillet et le 1er octobre. Avec une autorisation préalable, un employé des services techniques viendra alors faire couler l'eau durant cinq minutes, rien de plus. « C’est la seule exigence. Mais c’est un geste qui agit pour le bien commun », souligne la présidente de la commission de l’eau potable, Mme Chantal Riopel.

Pour s’inscrire à la banque d’échantillonnage, communiquez au 450 759-4415 ou remplissez le formulaire disponible sur le site web municipal sous la section Services municipaux.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.