Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Reconnaître et accompagner les moments critiques

Un franc succès pour le 15e colloque annuel en prévention du suicide

durée 11h09
30 octobre 2017
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Salle des nouvelles

Mercredi dernier, au Club de golf Montcalm, quelque 150 personnes ont assisté au 15e colloque annuel en prévention du suicide organisé par le Centre de prévention du suicide (CPSL), en collaboration avec le Réseau communautaire d’aide aux alcooliques et autres toxicomanes (Le Réseau), le Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière (CISSSL) et le Centre régional de formation de Lanaudière (CRFL). Les conférenciers chevronnés qui ont participé à la journée ont abordé sous différents angles  l’impact des moments critiques sur le parcours des personnes suicidaires, nourrissant bien le grand intérêt des intervenants lanaudois présents pour ce sujet aussi délicat qu’important. 

Une conférence présentée par Eveline Laurin, coordonnatrice clinique au CPSL, a mis la table à cette journée enrichissante. Apportant d’entrée de jeu quelques statistiques sur le suicide au Québec, madame Laurin a ensuite dressé un portrait des personnes les plus vulnérables au suicide dans Lanaudière et rappelé que, malheureusement, ce groupe de population est moins bien rejoint par les politiques sociales visant la diminution des inégalités sociales et moins touché par les campagnes de prévention. Une conférence qui a ouvert de fort belle façon la réflexion.

 Les participants ont ensuite pris part à des ateliers traitant de la compréhension des comportements autodestructeurs des hommes en détresse, le rôle des pharmaciens dans la prévention du suicide, les moments critiques chez les jeunes vulnérables, l’impact des représentations médiatiques du suicide, la rechute comme facteur augmentant le risque suicidaire et la réception d’un diagnostic de maladie mentale. 

Pour clore l’événement en beauté, Martin Benny, professeur de psychologie au Collège Montmorency et formateur en psychologie positive, a offert une présentation de divers outils pour prendre soin de la santé psychologique. À travers le concept des valeurs en action, il a amené les participants à utiliser leurs forces pour améliorer leur bien-être. M. Benny a aussi parlé d’autocompassion, ou de l’importance de ne pas se malmener, mais plutôt de s’accorder la même valeur, la même délicatesse et la même indulgence qu’aux autres. 

« Nous sommes très fiers de ce 15e colloque. Nous avons eu, encore une fois, la chance de compter sur de précieux collaborateurs. Nous avons reçu des commentaires très positifs de participants à la fin de la journée, dont certains sont des habitués! », a mentionné Joyce Lawless, directrice du CPSL. L’organisme remercie les membres du comité organisateur du colloque et invite les intervenants à surveiller les informations sur la prochaine édition.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

La majorité des Canadiens appuient l'avortement, selon un sondage

Huit Canadiens sur dix – dont près de neuf Québécois sur dix – soutiennent le droit des femmes à l'avortement et deux sur trois ne veulent pas que la disposition de dérogation soit utilisée pour restreindre l'accès à ce service, selon un nouveau sondage. Le sondage de la firme Léger suggère également que le soutien à l'idée qu'une province ...

durée Hier 10h00

Saint-Charles-Borromée, alliée dans la lutte contre l’homophobie et la transphobie

À l'occasion de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, la Ville de Saint-Charles-Borromée réaffirme avec fierté son soutien aux communautés LGBTQIA2+ en hissant haut le drapeau inclusif à l’hôtel de ville. Cette année encore, la Ville est unie dans son engagement pour une société inclusive, où chacun, peu importe son ...

durée Hier 9h00

Québec veut déployer une «équipe volante publique» pour les besoins criants en santé

Le gouvernement du Québec dit vouloir déployer prochainement une «équipe volante publique» de professionnels de la santé pour faire face aux besoins critiques dans certaines régions, une approche qui s'inscrit dans la volonté de contrer l'utilisation des agences. L'équipe serait déployée d'abord en Abitibi-Témiscamingue et sur la Côte-Nord, où de ...