Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La Commission scolaire des Samares abandonne son assurance-accident en raison des compressions budgétaires

durée 13h55
3 septembre 2015
3ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Mathieu Ferland
email
Par Mathieu Ferland, Journaliste

Dans la foulée des compressions budgétaires imposées par le gouvernement, la Commission scolaire des Samares a annoncé aux parents de leurs élèves qu’elle ne souscrirait plus à l’assurance-accident comme par les années passées. Une décision que plusieurs parents ont vertement critiquée.

La Commission scolaire des Samares a fait parvenir une lettre à chaque parent d’élèves expliquant qu’à cause des compressions budgétaires de 1,6 M$, elle était forcé d’abandonner l’assurance-accident couvrant en partie les frais de transport par ambulance, les soins dentaires, les soins en physiothérapie, les frais hospitalier et médicaux en plus de la prestation en cas de décès ou de la perte d’un membre.

La nouvelle s’est retrouvée sur les médias sociaux ou les internautes l’ont partagé plus d’une centaine de fois, décriant notamment la décision de la CSS pour de telles coupures. La directrice adjointe aux communications de la Commission scolaire des Samares, Diane Fortin, a tenu à préciser que cette décision, qui fera économiser 20 000$ à la CSS, a été prise dans le respect du service direct à l’élève.

Diane Fortin, explique que la CSS dispose toujours d’une assurance en responsabilité civile. Elle ajoute que la CSS était l’une des dernières commissions scolaire au Québec à offrir une couverture comme celle venant d’être abolie. « La plupart des personnes disposant d’une assurance ont peut-être déjà une couverture similaire pour leur enfants, qui assure le paiement des mêmes frais », souligne-t-elle avant d’ajouter que dans le cas contraire, ce genre d’assurance est facilement accessible.

Par ailleurs, la Commission scolaire a confirmé au Journal que ce type de couverture ne servait que dans de très rares cas. Aux cours des dernières années, le nombre de réclamation diminué drastiquement en raison du faible nombre d’accidents à survenir auprès des établissements scolaires.

2013-14 : 28 réclamations (0,11 % des élèves de la CSS)
2012-13 : 26 réclamations (0,11 % des élèves de la CSS)
2011-12 : 41 réclamations (0,18 % des élèves de la CSS)

Prenez note que le nombre total d'élèves se situe, pour ces trois années, approximativement aux même niveau que le nombre enregistré cette année, soit 24 000 élèves.

 

commentairesCommentaires

3

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

  • N
    nels
    temps Il y a 8 ans
    pas satisfaite d'augmenter les taxes , la commission scolaire coupe dans l,assurance pour économiser un maigre $20,000.00 et que fera cette commission scolaire lorsqu'elle aura sur le dos une action en justice de quelques milliers de dollars...
  • M
    Mylène
    temps Il y a 8 ans
    Je suis mère de trois enfants fréquentant la Commission scolaire des Samares et je n'ai JAMAIS reçu une telle lettre d'information.
  • BB
    Bernard Bohmert
    temps Il y a 8 ans
    Je ne sais pas si la Commission scolaire en prenant cette décision n'est pas en situation illégale. Un accident peut survenir et l'élève blessé. Qui donc couvre l'élève ? L'assurance des parents ? qui se retournera contre qui ? Et si les parents n'ont pas d'assurance, seront-ils obligés d'en prendre une pour aller à l'école ? Un peu difficile au niveau légal je crois.
AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

La majorité des Canadiens appuient l'avortement, selon un sondage

Huit Canadiens sur dix – dont près de neuf Québécois sur dix – soutiennent le droit des femmes à l'avortement et deux sur trois ne veulent pas que la disposition de dérogation soit utilisée pour restreindre l'accès à ce service, selon un nouveau sondage. Le sondage de la firme Léger suggère également que le soutien à l'idée qu'une province ...

durée Hier 10h00

Saint-Charles-Borromée, alliée dans la lutte contre l’homophobie et la transphobie

À l'occasion de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, la Ville de Saint-Charles-Borromée réaffirme avec fierté son soutien aux communautés LGBTQIA2+ en hissant haut le drapeau inclusif à l’hôtel de ville. Cette année encore, la Ville est unie dans son engagement pour une société inclusive, où chacun, peu importe son ...

durée Hier 9h00

Québec veut déployer une «équipe volante publique» pour les besoins criants en santé

Le gouvernement du Québec dit vouloir déployer prochainement une «équipe volante publique» de professionnels de la santé pour faire face aux besoins critiques dans certaines régions, une approche qui s'inscrit dans la volonté de contrer l'utilisation des agences. L'équipe serait déployée d'abord en Abitibi-Témiscamingue et sur la Côte-Nord, où de ...