Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La communauté des Moniales Dominicaines quitte Berthierville

durée 00h00
22 novembre 2011
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Guillaume Valois

Après 86 ans de dévouement dans la grande région de Berthier, le manque de ressources aura eu raison des Moniales qui seront relocalisées dans une autre communauté apostolique de la famille dominicaine en 2012.

«Nous étudions différents scénarios depuis 3 ou 4 ans. Toutes les solutions envisagées pour maintenir le monastère à Berthierville ont abouti à l'impasse», a déploré Julie Lasnier, supérieure de monastère des Moniales Dominicaines de Berthierville.

C'est donc à Shawinigan Nord que se poursuivra la mission des 13 Moniales Dominicaines de Berthierville. «L'examen de faisabilité tant au plan de la mission qu'au plan matériel s'est avéré très positif, c'est donc en octobre dernier que notre communauté s'est prononcée par vote unanime en faveur de cette solution», a déclaré Mme Lasnier. Étant donné la diminution lente, mais constante de la communauté, il devenait difficile de gérer l'entretien du monastère tout en continuant la mission de la communauté. L'allègement qu'apportera le transfert leur permettra de mieux donner leurs énergies à la transmission de la vie monastique et de sa mission.

«Une grande détermination nous anime de faire de ces contraintes d'ordre matériel l'occasion d'un nouveau départ dans la poursuite de notre mission», ajoute cette dernière.

Les Moniales n'ont pas de projets ni d'acheteurs potentiels pour leur monastère. Elles espèrent cependant que le site pourra encore être un lieu de ressourcement ainsi qu'un havre de paix pour la population.

Travailler sur la relève

La Moniale la plus âgée a 92 ans. Elle est toujours active et disponible pour ses concitoyens. Les deux plus jeunes sont âgées de 48 ans. «La relève est bien là, mais peu nombreuse, rapporte Mme Lasnier. Nous avons une sœur qui vient de faire sa profession solennelle (engagement définitif), une autre candidate est avec nous depuis bientôt un an», explique Mme Lasnier en parlant de la relève. Celles qui viennent à nous ces dernières années sont des femmes ayant déjà une bonne expérience de vie et elles font facilement le pont entre les générations», complète-t-elle.

Une longue histoire qui se termine

Présente depuis 1925, les Dominicaines de Berthierville laisseront un grand vide sur le plan spirituel et social. Le Monastère Notre Dame du Rosaire situé au 1140 rue De Frontenac à Berthierville sera dépouillé de ses sœurs dès l'automne prochain.

Au début de l'aventure, les six sœurs fondatrices ont été accueillies dans la maison d'une laïque dominicaine, Madame Claire Pelland. «Les vocations à la vie dominicaine contemplative étant très nombreuses, il a fallu envisager rapidement la construction du bâtiment actuel. Le Monastère comprend quatre ailes disposées en un quadrilatère et peut accueillir environ 40 sœurs» raconte Mme Lasnier. Au meilleur de sa situation durant les années 60-70 le Monastère comptait 45 sœurs. En plus d'héberger les sœurs dominicaines, le Monastère est aussi un établissement d'hôtellerie depuis les années 70. « Le Monastère accueille tous ceux et celles, seuls ou en groupe, qui cherchent un lieu de silence et de paix pour réfléchir, prendre un temps d'arrêt ou de repos pendant quelques heures ou quelques jours hors du tourbillon de la vie quotidienne», rapporte Mme Lasnier. Un atelier de fabrication de pain d'autel (hostie) opérait dans le Monastère mais il a dû fermer ces portes faute de personnel interne. La communauté actuelle, 13 sœurs, est la seule communauté francophone de Moniales dominicaines en Amérique du Nord.

Par ailleurs, les sœurs dominicaines ont été impliquées dans de nombreuses activités communautaires au sein de la communauté Berthelaise.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


29 septembre 2022

La famille de Joyce Echaquan réclame près de 2,7 millions $ en dommages

La famille de Joyce Echaquan réclame près de 2,7 millions $ en dommages intérêts et en dommages punitifs au CISSS de Lanaudière, à la docteure Jasmine Thanh et à l’infirmière Paule Rocray pour l’ensemble des gestes posés qui ont mené au décès de la mère de famille de 37 ans. Joyce Echaquan est décédée le 28 septembre 2020 à l’hôpital de Joliette ...

29 septembre 2022

Il sera possible de se faire vacciner pour la COVID-19 et l'influenza en même temps

Le directeur de la Santé publique le Dr Luc Boileau était de retour devant les médias après trois semaines sans avoir tenu de point de presse. Il a été question de la situation épidémiologique de la COVID-19 et de la campagne de vaccination contre l’influenza.  Le Dr Luc Boileau indique que la rentrée a été plus clémente que dans les deux ...

25 septembre 2022

Un comité parlementaire examine l'aide médicale à mourir et les troubles mentaux

Une psychiatre a déclaré devant le comité mixte spécial du Parlement sur l'aide médicale à mourir que les personnes atteintes de troubles mentaux peuvent souffrir pendant des décennies et que leur détresse est tout aussi valable que celle d'une personne souffrant de douleurs physiques. Les personnes souffrant «uniquement» de troubles mentaux ...