Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

CSQ, CSN, FTQ et APTS

Première semaine de votes du front commun: les membres approuvent l'entente

durée 18h00
19 janvier 2024
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Après une première semaine d'assemblées des syndicats membres du front commun, les syndiqués qui se sont prononcés ont entériné l'entente de principe conclue avec le gouvernement du Québec.

Mais on en est seulement à une semaine sur cinq dans cette vaste consultation de 420 000 travailleurs dans la santé et l'éducation, à la CSQ, à la CSN, à la FTQ et à l'APTS.

De plus, l'entente intersectorielle, soit celle sur les augmentations de salaires, obtient un appui plus marqué que l'entente sectorielle, qui traite des conditions de travail, du moins chez les syndicats qui tiennent deux votes distincts à ce sujet.

Dans la santé, l'appui se maintient à l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS). 

Au CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue, où travaillent 1700 membres, l'appui atteint 82 %. Dans les Laurentides, un syndicat de 4300 membres a livré un appui de 77 %. Au CHU de Québec-Université Laval, un syndicat de 2000 membres, l'appui atteint 78 %. L'appui est toutefois moindre au syndicat de l'APTS de Lanaudière, qui a 3400 membres: 67 %.

À la FTQ, en santé, le Syndicat québécois des employés de service (SQEES) ne rapportait vendredi que deux votes affichant un appui dans les 70 %; les autres sont au-dessus de 80 %.

L'imposante Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS), affiliée à la CSN, n'a toutefois pas encore livré ses résultats, ni le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) affilié à la FTQ.

La Fédération de la santé, affiliée à la CSQ, a fait savoir qu'elle ne soumettrait pas l'entente sectorielle au vote de ses membres, parce qu'elle en est insatisfaite. Elle ne compte toutefois que 5000 membres; il s'agit d'infirmières. D'ailleurs, la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ), qui ne fait pas partie du front commun, et qui représente plus de 90 % des infirmières, n'a toujours pas conclu d'entente avec Québec — signe que le dossier des infirmières n'est toujours pas réglé.

Lia Lévesque, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Immigration: Miller n'a «jamais eu l'impression» que le Québec voulait discuter

Le gouvernement du Québec ne souhaite pas réellement avoir une discussion posée avec Ottawa sur les coûts et les conséquences sociales engendrés par l'afflux de demandeurs d'asile, croit le ministre fédéral de l'Immigration, Marc Miller. «La réalité, c'est que je n'ai jamais eu l'impression du gouvernement du Québec qu’ils voulaient vraiment ...

durée Hier 18h00

L'ombudsman de la Défense demande aux députés de rendre son bureau indépendant

L'ombudsman de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes demande aux députés de régler un conflit d'intérêts évident et de rendre son bureau indépendant. Gregory Lick a soulevé lundi au comité de la défense de la Chambre des communes que son bureau relève du ministre de la Défense, même s'il est censé superviser ce ministère. M. ...

durée Hier 15h00

Travailleurs de 60 ans et plus: le CPQ lance son projet, avec l'aide de Québec

Le Conseil du patronat du Québec implante son projet visant à favoriser le maintien en emploi des travailleurs de 60 ans et plus, ou leur embauche, avec l'aide d'une subvention de près d'un million de dollars du ministère de l'Emploi. Au cours d'une conférence de presse, lundi à Montréal, la ministre de l'Emploi, Kateri Champagne Jourdain, a ...