Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Politique nationale de l'architecture et de l'aménagement du territoire

La FMQ appuie la politique nationale de l’aménagement du territoire

durée 14h00
7 juin 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Marie-Eve Buisson
email
Par Marie-Eve Buisson, Journaliste

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) accueille favorablement la politique nationale de l’architecture et de l’aménagement du territoire, présentée hier par la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, et la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy.

Le gouvernement propose avec cette politique une vision stratégique qui marque un pas historique dans la modernisation des pratiques en architecture et en aménagement du territoire. Cette vision mise sur un développement durable de notre aménagement et une culture de la qualité en matière d'architecture.

La FQM souligne le travail réalisé par le gouvernement en vue du dépôt de cette proposition et s’engage à contribuer positivement aux travaux pour sa mise en œuvre au cours des prochaines années.
 
«L’aménagement du territoire est essentiellement un acte politique et je suis particulièrement heureux de constater que le gouvernement partage cette vision. Les élus doivent s’assurer que l’on tienne compte des particularités de chacune de leur municipalité dans ce domaine», déclare Jacques Demers, président de la FQM.

La FQM se réjouit également de la reconnaissance du rôle des schémas d’aménagement comme documents intégrateurs des diverses planifications régionales.

«Pour nos membres, le schéma doit être le point de rencontre entre les objectifs gouvernementaux et la vision développée par les élus en matière d’aménagement et de développement de nos communautés », explique à nouveau Jacques Demers.

La Politique nationale s'articule autour d'une vision stratégique et de quatre axes:

  • Des milieux de vie de qualité qui répondent aux besoins de la population
  • Un aménagement qui préserve et met en valeur les milieux naturels et le territoire agricole
  • Des communautés dynamiques et authentiques partout au Québec
  • Un plus grand souci du territoire et de l'architecture dans l'action publique.

C'est en s'appuyant sur cette base solide que le gouvernement pourra déterminer, en collaboration avec le milieu, les moyens législatifs, réglementaires et financiers qui permettront de concrétiser cette vision.

Le gouvernement déposera ainsi rapidement un plan de mise en œuvre qui contribuera à coordonner les actions des ministères, des municipalités, des MRC et des groupes de la société civile, pour s'assurer de relever les défis d'un aménagement durable du territoire.

«Notre politique nationale sera sensible aux réalités de chacune des régions du Québec. Avec celle-ci, on veut arriver à coordonner l'ensemble des actions posées pour favoriser un aménagement efficace et durable de notre territoire», conclut la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

Le gouvernement Legault limite la hausse de la taxe scolaire à 3 %

Comme il l'a fait les années dernières, le gouvernement Legault a annoncé vendredi qu'il limiterait la hausse de la taxe scolaire à une moyenne de 3 %. Québec s'engage d'ailleurs à verser le manque à gagner aux centres de services scolaires, qui se chiffre à 150 millions $. Le gouvernement a précisé dans un communiqué que le taux de la taxe ...

13 juin 2024

Fondation À deux pas s'unit avec les Caisses Desjardins de Lanaudière

La Fondation À deux pas de la réussite s'unit avec les Caisses Desjardins de Lanaudière, qui s'engagent à verser 90 000 $ sur trois ans pour soutenir la rentrée scolaire des enfants dans le besoin dans la région de Lanaudière. Ce partenariat permettra d'aider environ 85 enfants supplémentaires chaque année en leur fournissant le ...

12 juin 2024

Les conservateurs votent contre la hausse d'impôt sur le gain en capital

Après huit semaines d'un silence assourdissant, les conservateurs ont finalement révélé mardi qu'ils sont contre la hausse d'impôt sur les gains en capital de plus de 250 000 $, lorsque les libéraux ont forcé la tenue d'un vote spécifiquement sur cette mesure fiscale. Tous les autres partis ont voté pour. Prenant la parole à la Chambre des ...