Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Politique nationale de l'architecture et de l'aménagement du territoire

La FMQ appuie la politique nationale de l’aménagement du territoire

durée 14h00
7 juin 2022
Marie-Eve Buisson
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Marie-Eve Buisson, Journaliste

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) accueille favorablement la politique nationale de l’architecture et de l’aménagement du territoire, présentée hier par la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, et la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy.

Le gouvernement propose avec cette politique une vision stratégique qui marque un pas historique dans la modernisation des pratiques en architecture et en aménagement du territoire. Cette vision mise sur un développement durable de notre aménagement et une culture de la qualité en matière d'architecture.

La FQM souligne le travail réalisé par le gouvernement en vue du dépôt de cette proposition et s’engage à contribuer positivement aux travaux pour sa mise en œuvre au cours des prochaines années.
 
«L’aménagement du territoire est essentiellement un acte politique et je suis particulièrement heureux de constater que le gouvernement partage cette vision. Les élus doivent s’assurer que l’on tienne compte des particularités de chacune de leur municipalité dans ce domaine», déclare Jacques Demers, président de la FQM.

La FQM se réjouit également de la reconnaissance du rôle des schémas d’aménagement comme documents intégrateurs des diverses planifications régionales.

«Pour nos membres, le schéma doit être le point de rencontre entre les objectifs gouvernementaux et la vision développée par les élus en matière d’aménagement et de développement de nos communautés », explique à nouveau Jacques Demers.

La Politique nationale s'articule autour d'une vision stratégique et de quatre axes:

  • Des milieux de vie de qualité qui répondent aux besoins de la population
  • Un aménagement qui préserve et met en valeur les milieux naturels et le territoire agricole
  • Des communautés dynamiques et authentiques partout au Québec
  • Un plus grand souci du territoire et de l'architecture dans l'action publique.

C'est en s'appuyant sur cette base solide que le gouvernement pourra déterminer, en collaboration avec le milieu, les moyens législatifs, réglementaires et financiers qui permettront de concrétiser cette vision.

Le gouvernement déposera ainsi rapidement un plan de mise en œuvre qui contribuera à coordonner les actions des ministères, des municipalités, des MRC et des groupes de la société civile, pour s'assurer de relever les défis d'un aménagement durable du territoire.

«Notre politique nationale sera sensible aux réalités de chacune des régions du Québec. Avec celle-ci, on veut arriver à coordonner l'ensemble des actions posées pour favoriser un aménagement efficace et durable de notre territoire», conclut la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 9h45

COVID-19: la réponse du Canada parmi les meilleures au monde, selon une étude

Le Canada a mieux géré les deux premières années de la pandémie de COVID-19 et a mieux résisté aux bouleversements qui ont suivi que plusieurs autres pays dotés d'une infrastructure de soins de santé et économique comparable, selon une nouvelle étude. La recherche, publiée lundi dans le Journal de l'Association médicale canadienne, attribue la ...

23 juin 2022

Un surplus d’exercice de 2,9 M $ en 2021 pour Saint-Charles-Borromée

Lors de la séance du conseil du 20 juin, le maire Robert Bibeau a procédé au dépôt des résultats et du rapport du vérificateur du cabinet Boucher, Champagne, Thiffault Inc. sur les états financiers de la Ville de Saint-Charles-Borromée en 2021. En 2021, la Ville de SCB a enregistré des revenus de fonctionnement de 21 631 934 $ et engagé des ...

23 juin 2022

Assurance médicaments: gel de la prime maximale et de la franchise

Il n’y aura pas d’augmentation d’ici un an du montant maximal de la prime annuelle du régime public d’assurance médicaments (RPAM) du Québec, qui restera donc à 710 $ jusqu’au 30 juin 2023. La décision a été entérinée par le Conseil des ministres à la suite d’une recommandation du conseil d’administration de la Régie de l’assurance maladie du ...