Publicité

21 décembre 2021 - 14:00

Crise sanitaire de la COVID-19

Fin prématurée des raccompagnements d'Opération Nez Rouge

Par La Presse Canadienne

L’Opération Nez rouge annonce mardi la fin prématurée de son service de raccompagnement au Québec. Il devait se prolonger jusqu’au 31 décembre.  

Dans une brève communication, la direction signale tout de même qu’en cette année atypique, les bénévoles et l’équipe de l’Opération Nez rouge sont très fiers d’avoir raccompagné cet automne des milliers de Québécois en sécurité après leurs soirées festives.   

Les bénévoles étaient de retour sur les routes cette année dans plus d’une vingtaine de régions du Québec après avoir été contraints à une pause en 2020 à cause du confinement lié à la crise de la COVID−19.   

L’Opération Nez rouge fait partie du paysage québécois depuis le milieu des années 1980. L’organisme a depuis étendu ses ailes à d’autres provinces canadiennes.   

En 2019, plus de 50 000 automobilistes québécois avaient été raccompagnés sains et saufs à la maison.   

Lorsque les équipes de l’Opération Nez Rouge sont en mesure d’être en fonction, elles offrent aux automobilistes inaptes à conduire en raison de capacités affaiblies d’être reconduits chez eux avec leur voiture, en retour d’une contribution financière de leur choix à être versée à des organismes voués au développement de la jeunesse et au sport amateur.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.