Publicité

21 décembre 2021 - 10:00

L'AERAM

Les programmes d’aide de retour pour les commerces touché par les annonces

Par Salle des nouvelles

Le gouvernement du Québec prévoit la réouverture du volet Aide aux entreprises en régions en alerte maximale (AERAM) afin d'atténuer les difficultés rencontrées par certaines entreprises, comme les bars, les cinémas, les salles de spectacles, les salles d'entraînement ainsi que les centres d'amusement et récréatifs, en raison du resserrement des consignes sanitaires.

Les établissements visés par un ordre de fermeture vont pouvoir à nouveau soumettre leurs demandes d'aide financière afin d'obtenir un pardon de prêt de l'Aide d'urgence aux petites et moyennes entreprises (PAUPME) ou du Programme d'action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE), pouvant aller jusqu'à 15 000 $ par mois en vue de couvrir les frais fixes admissibles.

Les entreprises visées ayant déjà obtenu une aide financière dans le cadre de l'un de ces programmes pourront se prévaloir d'une procédure simplifiée afin de réactiver leur dossier.

Certains autres secteurs, tels que la restauration, feront l'objet d'une attention particulière selon l'évolution de la situation.

« La situation critique que nous vivons en ce moment au Québec nécessite un effort supplémentaire de la part des propriétaires d'établissement qui seront fermés, et notre gouvernement le reconnaît pleinement. Depuis le début de la crise, nous sommes à l'écoute de nos entreprises et faisons preuve de flexibilité. Avec la réouverture du volet AERAM, nous réagissons encore une fois rapidement pour les soutenir financièrement», selon Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation et ministre responsable du Développement économique régional

Par ailleurs, le gouvernement prolongera aussi jusqu'au 31 mars 2022 le moratoire pour le remboursement du capital et des intérêts liés aux aides financières accordées dans le cadre du PAUPME.

La réouverture du volet AERAM sera complémentaire aux différents programmes d'urgence mis en place, notamment ceux du gouvernement fédéral.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.