Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Politique fédérale

Délais trop longs pour les travailleurs étrangers temporaires selon le Bloc

durée 16h00
25 octobre 2021
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Salle des nouvelles

Le Bloc Québécois demande au premier ministre Trudeau d’inclure spécifiquement au mandat du prochain ministre de l’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) la responsabilité de réduire les délais de traitement des dossiers d’immigration pour les travailleurs étrangers temporaires.

Les élus bloquistes dénoncent du même coup la désorganisation du ministère qui peine à s’adapter aux nouvelles réalités de l’emploi et de l’immigration au Québec et au Canada.

Ils déplorent également que la situation mette en péril la reprise économique et, particulièrement, la viabilité des entreprises agricoles et agroalimentaires. Des 84 215 travailleurs étrangers temporaires qui sont venus au Canada en 2020, plus de 20 000 sont arrivés au Québec.

Or, non seulement le processus est complexe et les démarches coûteuses, mais les entreprises doivent faire face à des délais de traitement inacceptables de la part du ministère de l’Immigration fédéral selon le Bloc Québecois:  « La personne qui sera responsable de l’immigration devra impérativement être assignée à régler le problème rapidement pour ensuite céder le dossier de l’immigration à Québec », affirme Alexis Brunelle-Duceppe.

Il rappelle que le gouvernement du Québec réclame que le fédéral lui cède la gestion de plusieurs volets en matière d’immigration, dont le programme des travailleurs étrangers temporaires.

Le député fédéral du Bloc Québécois, Gabriel Ste-Marie, œuvre depuis son premier mandat en 2015 à supporter des entreprises de la MRC de Joliette et de la Matawinie prises avec des enjeux similaires: « Ce n’est pas surprenant. Les délais se prolongent depuis plusieurs années, et ce, même avant la pandémie. Il faut remédier à cela. Les délais ont explosé et c’est inacceptable », exprime monsieur Ste-Marie.

Son équipe et lui ont été proactifs au sein de plusieurs dossiers et viennent en aide à différentes entreprises, afin d’accélérer les délais d’immigration des travailleurs étrangers temporaires.

En août dernier, le cas d’une entreprise de St-Côme a notamment fait la une du Journal de Montréal, notamment en lien avec les difficultés de pénuries de main-d’œuvre dans le secteur, mais aussi sur la lenteur de l’administration fédérale à autoriser l’arrivée de ces travailleurs dans un délai raisonnable.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Immigration: Miller n'a «jamais eu l'impression» que le Québec voulait discuter

Le gouvernement du Québec ne souhaite pas réellement avoir une discussion posée avec Ottawa sur les coûts et les conséquences sociales engendrés par l'afflux de demandeurs d'asile, croit le ministre fédéral de l'Immigration, Marc Miller. «La réalité, c'est que je n'ai jamais eu l'impression du gouvernement du Québec qu’ils voulaient vraiment ...

durée Hier 18h00

L'ombudsman de la Défense demande aux députés de rendre son bureau indépendant

L'ombudsman de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes demande aux députés de régler un conflit d'intérêts évident et de rendre son bureau indépendant. Gregory Lick a soulevé lundi au comité de la défense de la Chambre des communes que son bureau relève du ministre de la Défense, même s'il est censé superviser ce ministère. M. ...

durée Hier 15h00

Travailleurs de 60 ans et plus: le CPQ lance son projet, avec l'aide de Québec

Le Conseil du patronat du Québec implante son projet visant à favoriser le maintien en emploi des travailleurs de 60 ans et plus, ou leur embauche, avec l'aide d'une subvention de près d'un million de dollars du ministère de l'Emploi. Au cours d'une conférence de presse, lundi à Montréal, la ministre de l'Emploi, Kateri Champagne Jourdain, a ...