Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La quatrième vague qui débute sera celle des non-vaccinés selon lui

Passeport vaccinal : Legault sent un appui très majoritaire de la population

durée 15h25
11 août 2021
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Les récalcitrants devront s’y faire : Québec ne reculera pas et compte toujours imposer un passeport vaccinal obligatoire dans les lieux à haut risque de transmission de la COVID-19, tels que les restaurants, les bars, les salles de sport et les événements grand public en septembre.

Alors qu’il était interrogé pour la première fois depuis son retour de vacances dans le cadre d’une mêlée de presse diffusée depuis un marché d’agriculteurs à Québec ce midi, le premier ministre François Legault a déclaré que son gouvernement avait la légitimité d’avoir imposé cette mesure compte tenu de la hausse importante des cas dans la province, sans d’abord avoir consulté le Parlement.

« On sent actuellement qu’il y a un appui très majoritaire dans la population pour le passeport vaccinal, a mentionné M. Legaut. On pense que c’est un moindre mal pour éviter le reconfinement de certaines activités non essentielles. »

Le premier ministre a aussi appelé à la prudence avec les opposants à cette mesure et à la vaccination, qui pourraient influencer la population selon lui en utilisant des arguments non fondés, ajoutant « qu’un moment donné, il faut suivre la science. »

La quatrième vague qui débute sera celle des non-vaccinés a souligné François Legault, parce que sont surtout des personnes qui ne sont pas vaccinées qui se retrouvent actuellement à l’hôpital, appelant à nouveau les Québécois à recevoir leurs deux doses de vaccin le plus tôt possible.

Sécurité

Questionné sur la présence hier d’un manifestant anti-masque lors d’un point de presse du ministre Christian Dubé, le premier ministre s’est dit mécontent d’avoir vu qu’il avait déjoué la sécurité.

« Elle va être renforcée pour éviter que ça se produise. »

Enfin concernant l’installation de détecteurs de la qualité de l’air dans toutes les classes des écoles, François Legault a assuré que ce sera fait comme promis d’ici la fin du mois de décembre.

« L’air dans nos classes a été vérifié et il n’y a pas de risque pour nos enfants, a lancé M. Legault. Le Québec doit être un des seuls endroits au monde où on parle de ce sujet-là et pourtant, il n’y a pas plus de problèmes avec l’air dans nos classes qu’ailleurs dans le monde. L’Opposition en a fait un débat exagéré. »

50 % plus de nouveaux cas depuis 24 heures

Signalons en terminant que la province enregistre aujourd’hui une hausse de 50 % des nouveaux cas de COVID-19 depuis 24 heures.

Ils sont passés de 234 à 365, il y a un nouveau décès et 67 hospitalisations, soit une augmentation de 4 par rapport à la veille.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Québec annonce des mesures qui visent à alléger la tâche des médecins

Le gouvernement du Québec annonce mardi des mesures qui, assure-t-il, permettront d’accroître le temps que les médecins québécois dédient à leurs patients et de réduire leur charge administrative.  Dorénavant, le gouvernement permettra aux médecins de déterminer eux-mêmes à quel moment leurs patients indemnisés par la Commission des normes, de ...

16 février 2024

La FMOQ envoie une mise en demeure au ministre Christian Dubé

La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) a envoyé mercredi une mise en demeure au ministre de la Santé, Christian Dubé, car elle juge qu'elle devrait être davantage consultée avant l'application du projet de règlement qui permettra entre autres au ministère de la Santé d'avoir accès aux disponibilités des médecins.  Le cabinet ...

16 février 2024

La CAQ pas prête à affronter le vieillissement de la population, accuse l'opposition

Le gouvernement caquiste est mal préparé pour faire face au vieillissement de la population, accuse l'opposition. Les défis seront «insurmontables» si l'on continue d'investir massivement dans le «béton» plutôt que dans les soins à domicile, a souligné le porte-parole péquiste en santé, Joël Arseneau. Il participera vendredi à une ...