Publicité

3 août 2021 - 09:00

Possible ingérence politique

L’Intersyndical de Terrebonne dénonce la possible abolition du comité de circulation de la Ville

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

À la suite d'un rapport interne commandé par la direction générale de la Ville de Terrebonne, l'administration municipale songe à recommander l'abolition du comité de circulation afin de laisser le soin au personnel qualifié de traiter adéquatement les requêtes de circulation des citoyens. L’Intersyndical de Terrebonne accuse le maire Marc-André Plante d’ingérence dans ce dossier.

 « La partisanerie politique et la sécurité dans nos rues ne font pas bon ménage. Jadis l'un des fleurons de la Ville de Terrebonne, le Comité de circulation, destiné d'abord et avant tout aux requêtes citoyennes, s'en va à la dérive. L'intervention des élus du maire Plante est à l'origine de ce sabotage. Il est grand temps de confier le traitement des requêtes de circulation au personnel compétent à l'interne et de dépolitiser ce comité », déplore le vice-président exécutif de la Fraternité des policiers de Terrebonne et porte-parole de l’Intersyndical, Jean-Philippe Gagné.

Le rapport intitulé Analyse comparative sur le traitement des requêtes de circulation dans les grandes villes du Québec a été déposé au conseil municipal du 5 juillet dernier. L'une des recommandations suggère « d'évaluer la pertinence d'inviter des membres du personnel politique à prendre part aux réunions du Comité de circulation ».

La création d’un tel comité permettrait d'assurer un suivi apolitique des requêtes de circulation, tout en donnant préséance aux demandes formulées par des citoyens, et non par des élus à des fins politiques.

L’Intersyndical de Terrebonne regroupe les syndicats des policiers, pompiers, cols bleus, cols blancs, surveillants-concierges, brigade scolaire, secteur aquatique et professionnels de la Ville de Terrebonne. Tous font front commun contre l’administration actuelle pour revendiquer le renouvellement des conventions collectives échues et l’amélioration des services à la population.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.