X
Rechercher
Publicité

Campagne de vaccination COVID-19

Québec permet la prise d’une deuxième dose avant huit semaines

durée 17h40
5 juillet 2021
François Provost
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par François Provost, Journaliste

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a annoncé lundi lors d’une conférence de presse que, à partir de demain, les changements de rendez-vous pourront être faits afin d’obtenir une deuxième avant huit semaines.

Cette décision a été prise en concertation avec la Santé publique, a indiqué le ministre. Rappelons qu’un délai de quatre semaines, entre les deux doses de vaccin, avait été établi par les fabricants, mais que la santé publique recommandait un intervalle de huit semaines.

Ce changement s’explique notamment par la situation épidémiologique et par la quantité de vaccins, a indiqué Christian Dubé. Cette option permettra ainsi d’accélérer la campagne de vaccination selon le ministre de la Santé.

Le ministre indique aussi que Québec avait déjà offert la possibilité aux citoyens de gérer les délais de deuxième dose. Cela dit, le site internet de prise de rendez-vous de Clic Santé ne le permettait pas jusqu’à présent.

Un enjeu technique qui a « peut-être créé une confusion », avoue le ministre.

Vaccination des jeunes
Selon les chiffres du ministre de la Santé, il reste 115 000 personnes à vacciner, parmi les jeunes de 18 à 29 ans, pour obtenir 75% de vaccination. Rappelons que ce pourcentage est nécessaire afin d’avoir une rentrée scolaire au cégep et dans les universités avec une diminution des mesures sanitaires à l’école, notamment l’enseignement en présentiel.

« Le variant Delta (...) est tellement plus virulent qu’il faut s’assurer qu’on a le maximum de vaccination pour le 1er septembre », a déclaré le Christian Dubé. 

À l’automne
Le ministre a réitéré que les Québécois non vaccinés devaient s'assurer d'obtenir leurs doses de vaccin pendant l'été.

« Si jamais ça n’allait pas bien et il y avait une augmentation importante des cas au mois de septembre, on ne pourra pas reconfiner les gens. On ne peut pas reconfiner les gens avec ce qu’on a vécu pendant 15-16 mois. Il va falloir faire des choix. Il y a des services qui sont non-essentiels qui devront être disponibles pour ceux qui ont eux deux doses », a expliqué le ministre Dubé.

Il a laissé sous-entendre qu’une annonce officielle sera faite à ce sujet jeudi.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Feu vert à l’entente entre Hydro-Québec et Énergir

La Régie de l’énergie donne le feu vert au partenariat entre Hydro−Québec et le distributeur de gaz naturel Énergir, une entente qui avait été critiquée par des groupes de consommateurs et environnementalistes. L’entente, annoncée en juillet dernier, vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) en convertissant à la biénergie des ...

Financement des partis: le PQ coiffe de peu le PCQ

À moins de cinq mois des élections générales au Québec, la course au financement est serrée: le Parti québécois (PQ) vient de repasser devant le Parti conservateur (PCQ) d’Éric Duhaime. Traditionnellement champion du financement populaire, le PQ avait été déclassé ces derniers mois par la montée foudroyante du PCQ. Fin février, le PCQ avait ...

durée Hier 10h00

Rapport Kamel: «Il faut plus d'imputabilité», dit François Legault

Au lendemain de la publication d’un imposant rapport d’enquête de près de 200 pages sur l’hécatombe survenue dans les CHSLD au début de la pandémie, le premier ministre François Legault reconnaît «qu’il faut plus d’imputabilité d’en haut jusqu’en bas». C’est ce qu’a répondu le premier ministre lors d’une conférence de presse mardi à Laval, où il ...