Publicité

19 juin 2021 - 12:00

Affaire Kamloops

Saint-Félix-de-Valois exprime sa solidarité avec les communautés autochtones

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Lors de séance ordinaire du 14 juin dernier, le conseil municipal de Saint-Félix-de-Valois a adopté une résolution afin de soutenir les communautés autochtones dans la foulée des événements survenus à Kamloops en Colombie-Britannique au début du mois.

« Notre proximité avec la communauté Atikamekw de Manawan et les incidents des dernières années dans le réseau de la santé, notamment le décès de Joyce Echaquan, rend cette découverte encore plus difficile à encaisser », souligne Audrey Boisjoly, mairesse de Saint-Félix-de-Valois.

Rappelons que les restes de 215 enfants ont été découverts sur le site d'un ancien pensionnant autochtone à Kamloops en Colombie-Britannique et que d'autres sont sous enquête ailleurs au pays. 

Ainsi, suivant l’appel de Jacques Demers, président de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), la Ville de Saint-Félix-de-Valois souhaite se montrer solidaire envers les communautés autochtones et par le fait même de soutenir l’annonce du gouvernement du Québec de faire la lumière sur d’éventuels cas semblables au Québec.

« Nous tenions à transmettre notre  solidarité et à renouveler notre volonté de favoriser des relations harmonieuses entre les communautés et  l’épanouissement de tous les citoyens », ajoute-t-elle.

Selon Mme Boisjoli, c’est le devoir de tous les gouvernements, quel que soit le niveau, d’œuvrer à l’amélioration des relations et au bien-être de toutes les communautés. « Nous devons faire la lumière sur notre histoire, d’assumer le devoir de mémoire et d’honorer les victimes », conclut-elle.   

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.