Publicité

23 avril 2021 - 11:00

Négociations des conventions collectives du secteur public

L’APTS vote à 92% en faveur de la grève au CHSLD de la Côte Boisée

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Plus d’un an après l’échéance de leur convention collective, les professionnel·le·s et les technicien·ne·s du du CHSLD de la Côte Boisée se sont prononcé·e·s à 92% pour un mandat de grève, d’une durée d’au plus 10 jours, afin d’infléchir la position intransigeante du gouvernement Legault face aux demandes légitimes des 60 000 membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS).

« Ça fait plus d’un an que nous tentons d’obtenir des solutions concrètes pour améliorer les conditions de travail dans le réseau de la santé et des services sociaux. Qu’avons-nous reçu en retour? Du mépris et des offres nettement insatisfaisantes, qui n’apporteraient rien pour éliminer la surcharge de travail ni pour améliorer la reconnaissance du travail du personnel professionnel et technique. Pire, les propositions du gouvernement accentueraient l’exode vers le privé et la pénurie de main-d’œuvre déjà criante », dénonce Steve Garceau, représentant national de la région de Lanaudière. 

Il explique également que les membres de l’APTS de la Côte Boisée ont décidé d’envoyer un message à Sonia Lebel, à Christian Dubé et à François Legault.

« Ils et elles ne les laisseront pas saborder nos services publics en ne leur offrant que des miettes alors que le gouvernement sort le chéquier sans délai pour les agences de placement, les laboratoires privés et l’industrie de la construction », d'ajouter Steve Garceau.

Rappelons que l’APTS a déposé une série de propositions à ses vis-à-vis du Conseil du trésor afin d’améliorer concrètement l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre dans tous les secteurs du réseau de la santé et des services sociaux. N’ayant plus d’autre choix que le recours à un mandat grève, l’APTS consultera ses membres dans l’ensemble des régions du Québec jusqu’à la mi-mai.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.