Publicité

8 décembre 2020 - 10:00

4000 doses sont attendues

COVID-19: Québec se dit prêt à vacciner dès la semaine prochaine

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Si Santé Canada approuve le vaccin contre la COVID-19 de la firme pharmaceutique Pfizer, les premières doses de vaccin seront distribuées, dès la semaine prochaine, dans des CHSLD de Montréal et de Québec. C’est du moins ce qu’a laissé savoir le ministre de la Santé, M. Christian Dubé, en conférence de presse ce lundi 7 décembre. 

« Le Québec est prêt à vacciner dès la réception des vaccins », a lancé, d’entrée de jeu, le ministre Dubé. Plus tôt ce lundi, Ottawa annonçait que des doses de vaccins de Pfizer seront livrées au pays dès la semaine prochaine.

De ces doses, quatre boîtes, soit 4000 doses, sont réservées pour le Québec. Puisque deux doses par personne sont nécessaires, cette première livraison de vaccin permettra de vacciner 2000 personnes. 

Entre le 21 décembre et le 4 janvier, Québec espère recevoir 57 boîtes du vaccin, ce qui permettrait de vacciner jusqu’à 28 000 personnes.Dans les trois premiers mois de 2021, 1,3 million de doses de vaccins de Pfizer et Moderna sont attendues. « On pourrait vacciner à peu près 650 000 personnes », a indiqué M. Dubé.

Priorité aux personnes âgées

Selon les données de la Santé publique, près de 4000 personnes âgées seront ciblées pour cette première vague de vaccination qui devrait débuter le 14 décembre.

Le personnel de la santé des résidences et CHSLD sera, aussi immunisé. Viendront ensuite les quelque 350 000 travailleurs du réseau de la santé, les résidents des résidences privées pour aînés.

Afin de guider Québec dans le déploiement des doses, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a publié, ce lundi, un avis préliminaire sur les groupes prioritaires pour la vaccination contre la COVID-19 au Québec. 

Ledit avis stipule:

« Advenant l’implantation progressive d’un programme d’immunisation de masse contre la COVID-19 au Québec, la priorisation des groupes à cibler peut se faire en fonction de différents critères :  l’âge qui est associé au risque d’infection, de complications et de décès;

l’existence d’une ou de plusieurs pathologies augmentant le risque de complications et de décès;

la profession qui peut influencer le risque d’exposition au virus et de transmission du virus à des personnes vulnérables;

le milieu de vie qui peut également être associé au risque d’infection et de survenue d’éclosion. »

Vingt lieux de vaccination

À la demande de Pfizer, Québec a identifié 20 lieux de vaccination dans l’ensemble la province afin de procéder aux prochaines livraisons.

Chaque région administrative aura son site de vaccination à l’exception de Montréal qui en comptera quatre et de la Montérégie qui en aura deux, a expliqué le ministre de la Santé.

Le ministre de la Santé rassure la population quant aux capacités de Québec de procéder à une vaccination massive. M. Dubé espère, tout de même, que l’arrivée imminente du vaccin de créera pas « un faux sentiment de sécurité ». Il a tenu à préciser que le vaccin ne guérit pas la COVID-19. 

Groupes prioritaires selon l’INSPQ

  •  Résidents des CHSLD;
  • Travailleurs de la santé, en contact direct avec les patients;
  • Personnes vivant en résidences privées pour aînés
  • Les communautés isolées et éloignées, mais aussi, où les services de soins sont limités 
  • Personnes de 80 ans et plus;
  • Personnes âgées de 70 à 79 ans;
  • Personnes âgées de 60 à 69 ans;
  • Personnes adultes âgées de moins de 60 ans avec facteur de risque;
  • Travailleurs essentiels de moins de 60 ans;
  • Restant de la population adulte âgée de moins de 60 ans;
  • Jeunes;Femmes enceintes

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.