Publicité

28 septembre 2020 - 06:00 | Mis à jour : 12:37

Réclamer le virage vert

Près de 50 participants au sit-in pour une relance verte et juste, à L'Assomption

Par Salle des nouvelles

Erratum: Une version précédente de l'article ci-dessous relatait que Québec solidaire avait organisé le sit-in, ce qui n'est pas le cas. Voici la version corrigée.

 

 

Un sit-in s'est tenu à L'Assomption cette fin de semaine devant les bureaux de François Legault pour demander une « relance verte et juste ». Une cinquantaine de personnes étaient présentes.

Le premier ministre du Québec propose de revenir au monde d’avant, « au monde effréné responsable de la crise climatique, de la hausse des inégalités sociales, de la destruction d’habitats et d’espèces animales et végétales, un monde décrié depuis des décennies ».
 

« Malgré la pandémie, nous ne pouvons pas rester les bras croisés à attendre les mesures de relance que notre gouvernement prévoit faire adopter, ont indiqué le groupe d'organismes présents au sit-in. Nous avons aujourd’hui l’opportunité de repenser notre société. Pour le long terme. Pour nos enfants. Nous ne pourrons pas continuer comme avant. »

Réclamer le virage vert

Le but du sit-in était d'exiger que l’environnement et le virage vert et juste soient au cœur du plan de relance de son gouvernement.

Plusieurs groupes, dont le Comité environnement étudiant Joliette, la Coalition étudiante pour un virage environnemental et social et le MÉPAL, ont fait front commun afin de réclamer du gouvernement :
 

• La mise en place de cibles annuelles de réduction de gaz à effet de serre qui forcent l’atteinte de la carboneutralité d’ici 2030 ;
• Le respect du droit à l’autodétermination des peuples autochtones et la mise en œuvre complète de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones ainsi que le respect des traités territoriaux ;
• La ratification des 8 aires protégées en attente dans Lanaudière, soit celles du Lac-Troyes, du Lac-Némiscachingue, de la Station-de-Biologie-des-Laurentides, de Raimbault-Piton, du Lac-Collin, de Basilières-Kaël, des Sept-Chutes et de la Forêt-Ouareau ;
• L’abandon immédiat de tout projet d’exploration et d’exploitation d’énergies fossiles et gazières comme les projets GNL/Gazoduq, le terminal maritime d’Arianne Phosphate ainsi que l’usine de la compagnie Métaux BlackRock dans le fjord du Saguenay ;
• La protection des communautés vulnérables du Canada par les institutions gouvernementales, particulièrement des communautés racisées qui sont touchées disproportionnellement par les crises climatiques et sanitaires ;
• Le renforcement du filet social en passant par l’amélioration des services publics, des programmes sociaux et des programmes communautaires ainsi que par la mise en place d’un revenu de base universel ;

• Œuvrer en collaboration avec les populations du globe qui sont disproportionnellement affectées par la crise climatique et sanitaire en reconnaissant la responsabilité historique du Canada envers ces populations ;

Par ailleurs, « le rassemblement était extérieur et respectait la distanciation physique en plus d’encourager le port du masque », ont indiqué les organisateurs.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.