Publicité

11 mai 2020 - 14:54

PANDÉMIE COVID-19

Les écoles de la CMM pourraient rouvrir seulement en septembre

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le vendredi 8 mai, l’Institut national de Santé publique du Québec (INSPQ) a dévoilé deux rapports dont l’un d’eux qualifie la situation actuelle à Montréal d’extrêmement inquiétante. Face à ce constat, le premier ministre du Québec, François Legault a tenu à rassurer la population quant à la réouverture prochaine des écoles situées sur le territoire de la CMM. Les villes de L'Assomption, Mascouche, Repentigny, Saint-Sulpice et Terrebonne sont concernées.

Toujours dans ce rapport, l’INSPQ estime que si le déconfinement du Grand Montréal, soit Laval, Montréal et les couronnes Nord et Sud avait lieu cette semaine, le risque d’éclosion et de perte de contrôle dans le milieu hospitalier serait majeur. 

Une réouverture des écoles en septembre est-elle possible? 

Notons que dans la région de Vaudreuil-Soulanges et à Beauharnois, les établissements scolaires primaires et les entreprises rouvriront leurs portes le lundi 25 mai si le gouvernement donne son accord. Mais le premier ministre a précisé qu’il est possible que les écoles primaires ne rouvrent pas avant septembre prochain. 

« Je suis le premier inquiet de la situation dans le Grand Montréal et sur le territoire de la CMM quand je prends connaissance des conclusions de l’INSPQ. En date d’aujourd’hui, les conditions à respecter pour déconfiner cette région ne sont pas respectées et il possible qu’on décide de repousser l’ouverture des commerces et écoles de ce secteur plus tard que le 25 mai. Pour les écoles, il est même possible qu’on décide de les ouvrir seulement en septembre. Rien n’est décidé et on va s’adapter en fonction de l’évolution de la situation », a-t-il affirmé. 

Plus de tests

L’une des conditions pour avoir le feu vert des autorités de santé publique pour le déconfinement graduel de ce secteur est de pouvoir faire plus de tests par jour.  À cet effet, M. Legault a précisé avoir pris les moyens pour y arriver au cours des dernières heures. «  Nous avons adopté récemment un décret pour que les dentistes et hygiénistes dentaires soient mis à contribution sur le terrain pour nous aider à tester. Au cours des prochains jours, le nombre de tests réalisés par jour passera de 6000 à 10 000 », a-t-il conclu sur le sujet. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.