Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

COVID-19

Travailleurs agricoles étrangers : des mesures insuffisantes, estime le Bloc Québécois

durée 11h00
14 avril 2020
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Salle des nouvelles

Le Bloc Québécois considère que les mesures annoncées par le gouvernement fédéral pour l’accueil sanitaire des travailleurs agricoles étrangers temporaires sont insuffisantes.

Selon Yves-François Blanchet, député de Beloeil-Chambly et chef du Bloc Québécois, Yves Perron, député de Berthier-Maskinongé et porte-parole en matière d’Agriculture, d’agroalimentaire et de gestion de l’offre, et Christine Normandin, députée de Saint-Jean et porte-parole en matière d’Immigration, de réfugiés et de citoyenneté, il est inacceptable qu’Ottawa se décharge de ses responsabilités sur le dos des producteurs agricoles et des entreprises qui n’ont ni l’expertise ni les ressources pour y arriver.

À la suite de nombreux échanges entre les porte-parole du Bloc Québécois et le gouvernement, il s’avère que la situation est pire encore que ce à quoi le parti a demandé des correctifs à la Chambre des Communes samedi dernier :

- Aucune quarantaine ni aucun test de dépistage de la COVID-19 ne sont réalisés avant le départ du pays d’origine;

- Aucun test de dépistage de la COVID-19 n’est réalisé par le Canada à l’arrivée;

- Les producteurs agricoles sont responsables de la mise en quarantaine des travailleurs pendant 14 jours;

- Ni formation, ni validation, ni même un formulaire pour assurer la connaissance et le respect des protocoles de santé et sécurité;

- Aucune inspection des lieux prévus de quarantaine n’est effectuée avant que les travailleurs n’y soient confinés.

« (...) Tout ce que la ministre offre, ce sont des chèques sans aucune formation ni aucun encadrement. »

« La santé publique n’est pas une expertise des producteurs agricoles. Il est injuste et irresponsable de leur infliger une telle charge, même avec une participation financière de dernière minute, et surtout sous la menace de lourdes amendes. La santé publique est la responsabilité du gouvernement », dénonce Yves Perron.

Pour sa part, Christine Normandin souligne qu’« encore une fois, le Bloc Québécois doit faire réaliser au gouvernement que sa gestion des entrées au pays est déficiente. Le gouvernement ne fait pas même de suivi au sujet des 167 travailleurs mexicains arrivés samedi. Même lorsqu’on l’avise des risques pour la santé des travailleurs comme des producteurs et des communautés rurales du Québec, tout ce que la ministre offre, ce sont des chèques sans aucune formation ni aucun encadrement. »

Yves-François Blanchet demande au gouvernement de resserrer ses mesures. « Ces milliers de travailleurs sont les bienvenus au Québec, soutient-il. Nos producteurs en ont absolument besoin. Pour éviter l’apparition de foyers de propagation, il faut en amont prendre des mesures appropriées. »

Pour lui, cela doit passer par une quarantaine et des tests systématiques de dépistage de la COVID-19 sont à la fois le minimum acceptable et le maximum possible dans l’état actuel des connaissances médicales.

« Lorsque des cas seront déclarés, il faudra au moins que le gouvernement ait pris toutes ses responsabilités. S’il ne procède pas ainsi et refuse d’entendre raison, le gouvernement en assumera seul la responsabilité et devra rapidement en rendre compte au Parlement », conclut-il.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

Secteur public: entente entérinée pour les 4000 ouvriers membres du SFPQ

Les ouvriers de la fonction publique québécoise, membres du SFPQ, ont entériné dans une proportion de 63,3 % l'entente de principe qui était intervenue quant au renouvellement de leur convention collective. Ces 4000 ouvriers, qui travaillent au ministère des Transports, dans les pépinières et dans les cuisines de prisons, sont membres du Syndicat ...

19 avril 2024

Ottawa forcera les banques à identifier clairement les remises sur le carbone

Les banques canadiennes qui refusent d'identifier nommément la remise canadienne sur le carbone lorsqu'elles effectuent des dépôts directs forcent le gouvernement à modifier la loi pour les obliger, a soutenu le ministre de l'Environnement Steven Guilbeault. Le ministre Guilbeault prend position après que le budget fédéral de mardi a promis de ...

18 avril 2024

La FIQ prend le pouls de ses syndicats locaux, après le rejet de l'entente

Le comité de négociations de la FIQ vient de commencer une série de discussions avec ses syndicats locaux pour savoir ce qui a été exprimé lors des assemblées générales, ce qui a cloché avec l'entente de principe qui a été rejetée par les membres. Ces échanges, qui ont commencé au milieu de cette semaine, continueront jusqu'à mardi prochain avec ...