Publicité

2 avril 2020 - 11:17 | Mis à jour : 13:10

PANDÉMIE Covid-19

Plus de transparence promise aux Canadiens sur le partage des données

Par Inès Lombardo, Journaliste

Ce midi, le premier ministre canadien a expliqué qu'il s'apprêtait à présider une rencontre prévue ce soir entre les premiers ministres des provinces et territoires canadiens. Une collaboration est en cours, non seulement sur le partage des chiffres de gens atteints, guéris ou décédés de la COVID-19, mais également sur l'analyse de ces chiffres.

« Les gens veulent en savoir plus !  » a reconnu Justin Trudeau, ce jeudi 2 avril, devant la parterre de journalistes présent à son point de presse. Assurant que tous les paliers gouvernementaux travaillent pour harmoniser les données d'une province et d'un territoire à l'autre, il s'agit à présent de voir au-delà des chiffres et d'en tirer des conclusions.

"Plus d'informations pour donner de meilleures prévisions"

Les Canadiens ont les chiffres "crus", tout droit sortis du recensement de cas le plus récent. Ils veulent désormais avoir accès aux éventuels modèles pour savoir combien de temps cette crise va durer. Mais pour l'instant, le gouvernement n'a rien publié de tel. Ce à quoi Justin Trudeau a répondu:

« Les données ne sont pas régies par les mêmes règles d'une province à l'autre. Ce soir, c'est la question que nous aborderons avec les premiers ministres, pour une modélisation plus fiable. Nous avons hâte de partager ces données. »

« Ces analyses dépendent directement du comportement des Canadiens, a-t-il ajouté. Si les gens suivent les règles, il y aura un impact direct sur la simulation la plus probable ».

Si beaucoup de Canadiens n'obtempèrent pas aux règles énoncées depuis bientôt trois semaines, décréter le confinement obligatoire n'est toujours pas une option. « Certaines provinces ont renforcé leurs mesures et sanctions. Mais la loi sur les mesures d'urgence fédérale devient nécessaire que lorsque les provinces ont épuisé leurs recours législatifs.»

Un million de masques reçus

L'autre enjeu important du moment concerne le manque de matériel, sur lequel le gouvernement Legault s'est exprimé en début de semaine. Les experts ont maintenant de nouvelles données pour effectuer les tests de dépistage. Justin Trudeau s'est voulu rassurant en annonçant qu'un million de masques ont été reçus dans un entrepôt de Hamilton, en plus des 10 millions réceptionnés il y a quelques jours. Mais cela suffira-t-il, la réserve fédérale n'étant pas prête à faire face à cette crise ?

« Des gens travaillent nuit et jour pour fournir un équipement à temps : nous nous assurons que les provinces, qui ont des besoins différents, soient toutes livrées », s'est contenté de dire M. Trudeau.

Il a ajouté, s'adressant directement aux Canadiens: « Nous mettons touttes nos forces dans ce combat: les gouvernements de tous les paliers planche sur l'organisation civile la plus importante de notre histoire depuis la guerre. Mais rien de tout cela ne suffira sans votre aide. Les choses changent d'une génération à l'autre: votre grand-père a peut-être servi son pays à la guerre; votre mère s'est peut-être battue pour l'égalité. À votre tour de contribuer à l'effort. Vous pouvez servir votre pays en restant chez vous et en suivant les règles. Cela peut paraître simple mais c'est la seule façon de traverser cette épreuve. On peut et on va y arriver ensemble.»

Un suivi sur les détournements d'équipement

Ces derniers jours, on a pu observé toutes sortes de détournements d'équipement médical destiné au Canada à la base, mais qui ont été acheminés à d'autres pays.

"Avez-vous des garanties de la part des États-Unis?" a demandé une journaliste. « Leurs besoins sont criants, mais les nôtres aussi. On travaille avec eux à ce sujet » s'est contenté de dire M. Trudeau, avant de préciser que des suivis étant en cours avec les ministres Garneau et Blair, entre autres, pour s'assurer que l'équipement destiné au Canada y arrive bien.

La conférence de presse s'est terminée sur le sujet de la santé du premier ministre, qui s'est raclé la gorge plusieurs fois pendant son intervention. Un élément qui n'a pas échappé aux journalistes. La question a déclenché le rire du premier ministre, qui a assuré qu'il allait très bien: « Je dois peut-être juste remettre mon écharpe », a-t-il souri.

 

À lire également:

- Les Canadiens recevront au mois d'avril la prestation canadienne d'urgence

- Ottawa investit 2 milliards de dollars dans l’achat de matériel médical .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.