Publicité
1 octobre 2019 - 06:00

Dans la foulée de la marche du 27 septembre dernier

Le comité environnement étudiant Joliette précise ses demandes pour le climat

Par Salle des nouvelles

Une manifestation d’ampleur a eu lieu vendredi dernier à Joliette. Ralliés par l’appel des étudiants, près de 3000 personnes ont défilé dans les rues pour demander aux gouvernements des politiques plus ambitieuses au niveau de l'environnement.

Étudiants, enseignants, citoyens, travailleurs, députés et élus municipaux ainsi que de nombreux enfants ont marché côte à côte vendredi pour le futur dans une ambiance festive. De nombreux kiosques avaient été organisés, regroupant différents organismes en environnement de la région sur des thèmes allant des enjeux territoriaux liés à l’environnement à de l’information sur les enjeux pétroliers au Québec.

Ces kiosques ont permis aux citoyens d’en apprendre plus sur plusieurs thèmes environnementaux, tout en posant un geste concret en allant manifester. À quelques semaines de la campagne électorale fédérale, ce rassemblement de citoyens venus de toute la région de Lanaudière prouve que l’environnement devrait être un enjeu primordial pour tous les partis, « parce que bien que les gestes individuels soient primordiaux », comme l’a mentionné Jérôme Labrosse dans son discours, « le fait est que des actions institutionnelles doivent impérativement être prises afin de reconnaître la gravité de la situation. »

Une loi climatique, premier jalon pour respecter les objectifs recommandés par le GIEC

Le comité environnement étudiant de Joliette a formulé plusieurs demandes précises aux gouvernements. Dans un premier temps, il les somme d'établir un programme d’éducation à l’écologie et de sensibilisation à la crise climatique, en partenariat avec des jeunes citoyens et citoyennes.

Dans la foulée, l'adoption d'une loi climatique est également évoquée. À l’aide de la décroissance, elle forcerait l'atteinte des cibles recommandées par le GIEC pour limiter le réchauffement planétaire à 1,5 degré Celsius. Le GIEC demande que la réduction des émissions mondiales de CO2 soit de 50% d’ici 2030, pour ensuite atteindre la carboneutralité en 2050.

Enfin, les étudiants, joints par les manifestants, demandent aux institutions d’enseignement une plus grande transparence concernant leurs investissements et le retrait de ceux-ci dans les énergies fossiles. L'interdiction de tout nouveau projet d’exploration ou d’exploitation des hydrocarbures ainsi que la fin de toutes les subventions directes ou indirectes aux combustibles fossiles ont été mises en avant.

Une série de discours ont étés tenus, notamment par une aînée et une étudiante des Premières Nations, une membre de La Planète s’Invite dans le Communautaire ainsi que par des jeunes du primaire, secondaire, cégep et université.

De prochains événements seront diffusés sur la page Facebook du comité étudiant de Joliette.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.