Publicité
20 mars 2019 - 08:00 | Mis à jour : 10:58

Communauté

La MRC de Maskinongé souligne son « Bon coup » du mois de février

Par Salle des nouvelles

La MRC de Maskinongé est fière de remettre le « Bon coup » du mois de février à la Clinique dentaire Gagnon de Louiseville pour leur récente expansion. L’été dernier, les copropriétaires et dentistes Richard et Joëlle Gagnon ont investi 1,6 M$ dans la construction d’une nouvelle bâtisse de deux étages sur le boulevard Saint-Laurent Est, dans laquelle la clinique a emménagé en décembre dernier.

Dans son nouvel emplacement, l’équipe de professionnels de la santé bucco-dentaire bénéficie d’un milieu de travail stimulant à la fine pointe de la technologie et plus spacieux que les anciens locaux, où était située la clinique depuis sa création en 1980. La nouvelle clinique occupe le deuxième étage du bâtiment tandis que le rez-de-chaussée est dédié à des espaces à louer. L’établissement est également équipé d’un ascenseur garantissant aux personnes à mobilité réduite l’accès à la clinique.

Le projet d’expansion remonte à 2012, lorsque Joëlle Gagnon, fille de Dr Richard Gagnon et quatrième d’une famille de cinq enfants, suit les traces de son père et gradue en médecine dentaire à l’Université Laval. C’est alors que commence la planification d’une nouvelle clinique. Une clinique dentaire qui ne voulait pas ressembler à une clinique dentaire, c’est-à-dire, qui invite au calme. « Nous voulions créer un espace confortable, qui réduit le stress et qui reflète qui nous sommes. Notre clinique se démarque en effet par le souci de donner à chaque client le droit d’un consentement libre et éclairé. Comme dentistes, nous avons rarement une seule solution à proposer : nous disposons d’un coffre à outils bien garni.  Ici, nous prenons le temps d’expliquer à chaque client toutes les possibilités qui s’offrent à lui », expliquent Dr Richard Gagnon et Dre Joëlle Gagnon.

En plus d’avoir fait construire une nouvelle bâtisse, la Clinique dentaire Gagnon a également procédé au renouvellement complet de ses équipements. Cet investissement permettra aux dentistes d’établir de meilleurs diagnostics et d’offrir des traitements à la fine pointe de la technologie et ainsi améliorer la santé bucco-dentaire des clients.

Pour les prochaines semaines, les défis des propriétaires seront de terminer le déménagement de la clinique, ce qui est plus compliqué qu’une maison, et d’intégrer les nouvelles technologies acquises à la pratique quotidienne. À travers tout le travail exigé par la nouvelle clinique, Richard et Joëlle Gagnon apprécient l’encouragement que le « Bon coup » de la MRC de Maskinongé leur apporte : « Nous sommes agréablement surpris et fiers de constater que le milieu reconnaisse les efforts mis dans ce projet. Cela fait chaud au cœur. »

 

À propos du « Mur des Bons coups »

Avant chaque assemblée du Conseil des maires de la MRC de Maskinongé, un « Bon coup »  est souligné pour le dernier mois. Un comité a été formé pour déterminer un récipiendaire mensuel. Ce comité est constitué de monsieur Pierre Cloutier, agent de communication et de développement à la SADC de la MRC de Maskinongé, de monsieur Jean-Frédéric Bourassa, coordonnateur du Service de développement économique et du territoire de la MRC de Maskinongé et de madame Geneviève Scott-Lafontaine, directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie de la MRC de Maskinongé.

 

Voici les critères de sélection pour le « Mur des Bons coups » :

  • La place d’affaires de l’entrepreneur ou de l’organisme doit être située dans la MRC de   Maskinongé;

  • L’entrepreneur ou l’organisme doit rayonner dans la MRC ou à l’extérieur de la MRC de Maskinongé;

  • L’entrepreneur ou l’organisme doit être un ambassadeur de la MRC de Maskinongé;

  • Aucune limite d’âge n’est statuée pour recevoir une reconnaissance;

  • Les municipalités ne peuvent pas recevoir cette reconnaissance.

À propos de la MRC de Maskinongé

La MRC de Maskinongé compte 17 municipalités, dans lesquelles habitent quelques 37 080 personnes. L’organisme est dirigé par le conseil formé des maires de chacune des municipalités présentes sur son territoire. Sa vocation première consiste en l’aménagement et le développement du territoire. Plusieurs autres mandats lui sont confiés par le gouvernement provincial. Depuis sa fondation en 1982, la MRC de Maskinongé a mis en place, entre autres, un Parc industriel régional, une Cour municipale régionale et un Service technique. Ces trois éléments distinctifs contribuent à faire de la MRC de Maskinongé un territoire unique en constante évolution.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.