Publicité

23 juin 2020 - 11:01 | Mis à jour : 11:37

Les faits, commis dans plusieurs endroits du Québec, remontent à 1961 et 1989

Cinq prêtres arrêtés à Joliette pour agressions sexuelles sur des mineurs

Par Salle des nouvelles

Le Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec procède actuellement à l’arrestation de cinq hommes relativement à des infractions à caractère sexuel survenues à Rigaud en Montérégie, à Pohénégamook au Témiscouata, à Matane en Gaspésie et à La Minerve dans les Laurentides. Ils sont suspects pour 31 chefs d'infractions.Les arrestations se réalisent dans une résidence pour personnes âgées à Joliette.

Jean Pilon 78 ans, Gérard Whissell 81 ans, Roger Larue 88 ans, Laurent Madore 83 ans et Raoul Jomphe 86 ans, devraient faire face à plusieurs chefs d’accusation, notamment de grossière indécence, d’agression sexuelle et d’attentat à la pudeur à l’égard de personnes de sexe masculin.

Les événements reprochés auraient eu lieu entre les années 1961 et 1989, alors que ces hommes, membres d’une Congrégation, étaient responsables de l’enseignement et de l’encadrement des victimes mineures, dans divers collèges d’enseignement au Québec.

Une quinzaine de victimes ont été identifiées à ce jour. L'enquête se poursuit.

Toute personne qui aurait de l’information sur les agissements de ces hommes, peut communiquer avec la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.