Publicité

28 juillet 2021 - 13:00

Musique classique

Un troisième week-end qui promet au Festival de Lanaudière

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Après les Grands Ballets et les Violons du Roy, c'est au tour de l'Orchestre symphonique de Montréal et Jacques Lacombe de charmer le public pour ce troisième weekend au Festival de Lanaudière.

« Nous empruntons des chemins de traverse cette fin de semaine, avec des compositeurs très connus par exemple Fauré, Bizet, Prokofiev ou Haydn, qui nous révèlent d'autres facettes de leur art. Et que serait un festival sans de merveilleuses découvertes? C'est ce que propose cet avant-dernier weekend à l'Amphithéâtre », explique Renaud Loranger, directeur artistique du Festival de Lanaudière.

Voici les prochains concerts à l'Amphithéâtre Fernand-Lindsay :

  • Classiques champêtres | Vendredi 30 juillet à 20h

L'Orchestre symphonique de Montréal, sous la baguette de Jacques Lacombe, offre le pétillant Concert champêtre pour clavecin et orchestre de Poulenc, avec la Québécoise Mélisande McNabney qui fait ses débuts comme soliste au Festival. La Première Symphonie de Prokofiev et la Symphonie no 104 de Haydn complètent la soirée, présentée par Desjardins.

  • Romantisme à la française | Samedi 31 juillet à 20h

La musique française est à l'honneur avec l'Orchestre symphonique de Montréal, le chef Jacques Lacombe et le violoncelliste canadien Bryan Cheng, qui fait lui aussi ses débuts au Festival. Au programme : la suite Pelléas et Mélisande de Fauré, la Symphonie en do de Bizet et le Concerto pour violoncelle no 2 de Saint-Saëns, interprété sur l'instrument de la création en 1905. Présenté par la Ville de Joliette.

Concerts en église

Le mardi 27 juillet, à l'église de Saint-Alphonse-Rodriguez, la claveciniste Mélisande McNabney se livre dans un récital intimiste de musique baroque, révélant les mille facettes du répertoire français des 17e et 18e siècles pour clavecin, morceaux originaux, transcriptions de pièces pour luth, viole de gambe, extraits d'opéra de D'Anglebert, Rameau, Forqueray.

Le lendemain sera présenté, à la Cathédrale de Joliette, l'incontournable pianiste joliettain Charles Richard-Hamelin qui interroge tour à tour Mozart et Chopin, révélant des univers d'émotions. Le premier, incarnation même du classicisme en musique, rarement plus poignant et visionnaire que lorsqu'il sonde les profondeurs de la tonalité de do mineur. Le second, suprême répondant romantique, maître absolu de la miniature, où mélodie et ivresse du sentiment ne font qu'un.

Concerts dans les parcs et espaces publics

Parallèlement à sa programmation habituelle, le Festival continue d'offrir des concerts intimes dans les espaces verts de Lanaudière.

Cette semaine, on retrouve le Quatuor Cobalt-Air de liberté au Parc Riverain le samedi 31 juillet de 13h à 15h.  Dimanche le 1er août, c'est l'Ensemble de l'Orchestre des jeunes de Joliette (OSJJ) qui à 14h, sera au Parc Lajoie.

Webdiffusion

Cette semaine, le Festival propose quatre concerts à écouter dans le confort de son foyer :

  • Chants d'Amour avec le Choeur de l'Orchestre symphonique de Montréal, sous la direction de son chef Andrew Megill, propose un programme a cappella, déjà disponible.
  • Destination Buenos Aires avec les Violons du Roy, sous la direction de Nicolas Ellis, et le violoniste virtuose canadien Kerson Leong, disponible le 29 juillet.
  • Romantisme à la française avec l'OSM, sous la direction de Jacques Lacombe, et le violoncelliste Bryan Cheng, disponible le 5 août.
  • Tout Hamelin, tout Beethoven avec l'OM, Yannick Nézet-Séguin et Marc-André Hamelin, disponible le 12 août.

Pour plus d'informations : lanaudiere.org/fr/webdiffusion/

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.