Publicité

12 juillet 2021 - 14:35 | Mis à jour : 14:48

Un siècle de vie ouvrière en photos

Une exposition pour le centenaire de la CSN à Joliette

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) tient à l’occasion de son centième anniversaire d’activités l’exposition photo De la scie à l’ordi : un siècle de vie ouvrière, qui rend hommage à ceux et celles qui ont façonné le Québec. 

« Pour son centième anniversaire, la CSN tenait avant tout à rendre hommage aux travailleuses et travailleurs qui ont contribué à l’essor économique et social de la province, particulièrement en région. L’exposition est aussi l’occasion de comprendre comment les grandes luttes syndicales ont contribué à l’évolution de la société québécoise », souligne Jean Lortie, secrétaire général de la CSN.

L’exposition est déjà installée depuis la mi-juin dans 13 municipalités à travers le Québec, dont Joliette. Cette dernière est toutefois unique de ville en ville. « L’objectif est de donner une saveur locale aux expositions régionales », indique Patricia Rivest, présidente du Conseil central de Lanaudière de la CSN.

La population est alors invitée à venir découvrir les photos d’archives relatant des moments charnières de l’histoire de la province.

Le volet présenté à Joliette retrace pour sa part l’histoire de l’essor économique de la région grâce à l’effervescence de nombreux secteurs d’activité. « Nous inaugurons l’exposition de Joliette qui met en lumière, notamment deux grandes usines de la région affiliées à la CSN : Kruger à Crabtree et Bridgestone à Joliette », spécifie Mme Rivest.

Ces deux usines ont grandement contribué à la vitalité économique de Lanaudière. Elles comptent ensemble plus de 2000 emplois dans les localités.

Présentée en collaboration avec la ville de Joliette, l’exposition prend actuellement place au sentier du parc Riverain et de l’île Vessot.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.