Publicité

18 mai 2021 - 13:17 | Mis à jour : 19 mai 2021 - 22:03

Patrimoine culturel

Une première directrice générale pour Culture et patrimoine Saint-Norbert

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

L’organisme Culture et patrimoine Saint-Norbert (CEPSN) annonce l’entrée en poste de sa première directrice générale, Brunhilde Pradier. Celle-ci souhaite promouvoir des projets à caractère social.

« Je porte la vision d’une culture ancrée dans le territoire, intergénérationnelle, indissociable du développement social et de sa communauté, une vision durable et pleine de vitalité », souligne Mme Pradier.

Depuis le 19 avril 2021, cette dernière a le mandat de faire de l’Espace culturel Jean-Pierre Ferland, situé dans l’église Saint-Norbert, un lieu communautaire consacré à la culture.

En partenariat avec la municipalité, l'organisme désire élaborer des projets culturels qui répondront aux besoins des citoyens tout en créant un lieu de rassemblement et de rencontres propice aux échanges intergénérationnels.

Une vision partagée

« Je suis heureuse de la grande ouverture que j’ai trouvée à Saint-Norbert, et du fait que nos visions de développement et de conservation du patrimoine se rencontrent », ajoute-t-elle. 

Au cours de sa carrière, Mme Pradier a été consultante en stratégie de développement culturel municipal, en plus d’avoir travaillé pendant plus de 25 ans pour des théâtres montréalais, la télévision et le cinéma. Elle a aussi dirigé l’Alliance québécoise des techniciens et techniciennes de l’image et du son (AQTIS) de 2006 à 2011. 

Elle s’est beaucoup impliquée auprès d’organisations culturelles s’adressant aux tout petits et auprès de corporations de développement culturel local, ce qui fait une belle acquisition pour la municipalité de Saint-Norbert selon la présidente du CEPSN, Hélène Blondin.

« Ensemble, nous pourrons entreprendre de belles choses pour l’Espace culturel Jean-Pierre Ferland. Avec l’aménagement de la bibliothèque à l’intérieur de l’église à l’automne et toutes les activités qui graviteront autour de cet événement, l’église pourra être sauvegardée et le lieu retrouvera sa vocation communautaire », explique-t-elle. 

Mme Blondin précise que les cérémonies religieuses pourront continuer de s’y dérouler sur demande, comme c’est déjà le cas.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.