Publicité

21 mars 2021 - 14:30

Musée d'art de Joliette

Un an de Musée en quarantaine ou se questionner sur le rôle des musées

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Lancé en mode urgence le 18 mars 2020, le projet participatif Musée en quarantaine, du Musée d'art de Joliette, soulignait ce jeudi 18 mars son premier anniversaire. Ce projet d’échange créatif entre un musée et des citoyen.ne.s de partout au Québec posait alors et pose encore aujourd’hui la question du rôle des musées en société.

« À quoi servent les musées ? Je me pose cette question très régulièrement et depuis très longtemps », avance Jean-François Bélisle, directeur général et conservateur en chef du Musée d’art de Joliette. « Il y a aujourd’hui très exactement un an, je me suis posé cette question alors que je me tenais devant le vide. Le vide d’un musée sans public et sans artistes. C’était un vendredi soir et debout autour des classeurs noirs du MAJ, avec l’équipe, on a décidé de faire un pas vers l’inconnu en lançant Musée en quarantaine. Je crois aujourd’hui que le MAJ et Musée en quarantaine servent, entre autres, à nourrir la communauté, dont nous faisons toutes et tous partie. À la nourrir d’idées, de questions, de défis et de beauté. »

L'aventure se poursuit
Pour amorcer sa nouvelle année, Musée en quarantaine mise encore davantage sur le dialogue entre le Musée et les citoyen.ne.s grâce à diverses formes d’échanges. Parmi les nouveautés qui voient le jour dès ce mois-ci :

- Des témoignages sur le blogue de Musée en quarantaine des personnes qui ont répondu aux appels de créations à plus d’une reprise et, pour certaines, depuis les tout débuts ;

- Une nouvelle série de balados qui s'intitule « Spécialiste en la matière » et qui parle d’art avec des intervenant.e.s qui ne sont pas du domaine des arts visuels ;

- Une activité d'échange créatif gratuite, chaque mois, entre un artiste professionnel et les participant.e.s;

- Des collaborations thématiques avec diverses institutions muséales canadiennes. 

Rencontre virtuelle avec Martin Désilets
Le lundi 29 mars à 12 h 30, Martin Désilets présentera une réflexion au sujet des résidences d’artistes en direct sur la page Facebook du Musée d’art de Joliette.

Actuellement en résidence à L'Atelier Mondial, en Suisse, Martin Désilets abordera, en lien avec le thème du mois de mars de Musée en quarantaine, la notion de la recherche artistique dans le cadre des résidences d'artiste.

« Les résidences d’artiste sont une sorte d’arrachement et de dépaysement volontaires », a souligné Martin Désilets. « Loin de la maison, des repères du quotidien et des proches, un nouveau cadre et de nouvelles perspectives s’offrent à nous [...]. Un espace de solitude, de réflexion et de doute s’entrouvre. On s’y perd, parfois. Mais on peut aussi s’y (re)trouver. »

À propos
Musée en quarantaine est un lieu d'échange virtuel dans lequel la population est invitée à réagir artistiquement à une nouvelle thématique chaque mois en vue de faire partie d'une exposition en ligne.

Régulièrement durant le mois, l'équipe du Musée d'art de Joliette (MAJ) et des invités spéciaux   des points de vue et des trouvailles afin d'alimenter ce lieu d'échange en lien avec la thématique. La créativité de toute la communauté est au cœur de cet espace virtuel.

La deuxième année de Musée en quarantaine sera réalisée avec le soutien du gouvernement du Québec grâce à une subvention du ministère de la Culture et des Communications.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.