Publicité

11 novembre 2020 - 06:00

Chaque don sera triplé !

Une campagne de sociofinancement pour la Fondation du Musée d’art de Joliette

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

La Fondation du Musée d’art de Joliette (FMAJ) invite la population à participer à une campagne de sociofinancement dans le cadre de laquelle tous les dons seront exceptionnellement triplés.

L’objectif de cette campagne, qui se poursuivra jusqu’au 3 décembre inclusivement, est de soutenir des projets éducatifs pour les jeunes de 15 à 29 ans.

Dans le contexte de la pandémie et de l'école à distance, les 15 à 29 ans souffrent davantage d’isolement.

En tant qu’acteur communautaire impliqué dans sa collectivité, le MAJ souhaite jouer son rôle de moteur culturel et continuer de proposer des occasions de rencontres significatives aux 15-29 ans, et ce, grâce à trois projets mobilisateurs.

« C'est le moment où jamais de donner à la Fondation du Musée d’art de Joliette, a annoncé d’emblée Jean-François Bélisle, directeur général et conservateur en chef du MAJ et directeur de la philanthropie de la FMAJ. Chaque don compte ! Et on a travaillé fort pour aller chercher des ententes qui nous permettent de tripler chacun des dons que nous recevrons, ce qui est tout à fait exceptionnel ! L’équipe du MAJ a lancé trois projets qui visent la participation citoyenne cette année, en plein contexte de pandémie. Mais là, on a besoin de soutien pour continuer à les opérer et à les développer. Notre mission de diffuser du contenu culturel de qualité nous apparaît plus pertinente que jamais en ces temps de confinement. »

Grâce au programme de financement additionnel du Fonds Mille et UN pour la jeunesse COVID-19 propulsé par le gouvernement du Québec, ainsi qu'à un appariement supplémentaire de l'un des mécènes du musée, tous les dons reçus dans le cadre de cette campagne seront triplés.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.