Publicité

22 septembre 2020 - 10:00

Nouvelle tête

Musée d’art de Joliette: Julie Alary Lavallée nommée conservatrice des collections

Par Salle des nouvelles

Julie Alary Lavallée travaillle activement dans le milieu des arts visuels depuis une dizaine d’années. Coordonnatrice générale du Studio XX (rebaptisé Ada X) jusqu’à tout récemment, Julie Alary Lavallée cumule une expérience en commissariat, en gestion de projets, en recherche et en communication.

Elle a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal, ainsi qu’un baccalauréat en arts visuels à l’Université Concordia. Elle poursuit actuellement des études doctorales en histoire de l’art à l'Université Concordia dans le champ des études sur l'histoire des expositions.
 
« En plus d’avoir un riche bagage en recherche dans le domaine des arts visuels, Julie Alary Lavallée est une gestionnaire efficace. Son expérience comme commissaire indépendante et en tant qu'experte régionale auprès du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans le cadre de la Politique d'intégration des arts à l'architecture seront des atouts pour notre équipe. J’apprécie également que ses champs de recherche couvrent ce qui se fait à l’international, en Asie, en particulier », souligne Jean-François Bélisle, directeur général et conservateur en chef du MAJ.
 
Les recherches de Julie Alary Lavallée portent sur les expositions collectives nationales, prenant pour étude de cas de grandes manifestations internationales d’art contemporain de l’Inde. Polyglotte, commissaire indépendante et autrice, elle siège au conseil d'administration d'AICA Canada (Association internationale des critiques d'art).

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.