Publicité

15 août 2020 - 06:00

Louise Warren et Philippe Allard

Au Musée de Joliette, une expo poétique et une installation extérieure sont inaugurés ce samedi

Par Salle des nouvelles

Deux nouveaux projets seront inaugurés au Musée d’art de Joliette (MAJ) le samedi 15 août : une exposition commissariée par la poète et essayiste Louise Warren et une installation artistique extérieure de Philippe Allard.
 
Malgré le fait que les rassemblements de 250 personnes soient maintenant autorisés dans les lieux publics intérieurs, la distanciation physique de 2 mètres est toujours de mise.

Afin de respecter les capacités maximales dans les salles, l’équipe du MAJ a imaginé une formule sur réservation qui permettra à six groupes de 20 à 30 personnes de se déplacer de station en station durant une visite d’une heure et demie.

Cette formule permettra aux visiteuses et aux visiteurs de rencontrer les artistes et l’équipe du MAJ tout en visitant les expositions et en prenant un verre. Davantage de renseignements et les réservations sont accessibles via le site suivant (musée) : bit.ly/MAJ-vernissage-15-août
 
Un "musée imaginaire" créé par Louise Warren

Avec Au nom de la matière, le musée imaginaire de Louise Warren, la poète et essayiste du même nom fait des murs du Musée une nouvelle page blanche et propose une mise en espace qui s’agence comme un poème.

L’exposition met de l’avant des artistes dont les œuvres ont été reproduites dans certains de ses livres ou citées dans certains de ses textes. Suzanne Dubuc, Stéphanie Ferrat, John Heward, Alexandre Hollan, Krochka, Denise Lioté, Monique Mongeau et Sylvia Safdie entre autres se côtoient avec finesse sur les murs tout autant que dans les écrits de Warren. Une piste sonore agrémente la visite.

À voir au MAJ du 15 août au 10 janvier 2021. Renseignements : https://www.museejoliette.org/fr/expositions/au-nom-de-la-matiere-le-musee-imaginaire-de-louise-warren/


À propos de l’installation artistique de Philippe Allard

En écho avec la crise du recyclage et de la gestion des matières résiduelles qui touche le Québec depuis quelques années, le  Musée d’art de Joliette a invité Philippe Allard à développer un nouveau corpus d’œuvres à partir de matières résiduelles de plastique qui infiltreront tous ses espaces, tant ses salles d’exposition, ses aires publiques que son architecture.

Débutant à l’automne avec le volet extérieur seulement, le projet PEHD-19 se poursuivra à l’automne. Il vise à faire réfléchir à la surconsommation de plastique, notamment dans le domaine de l’alimentation.

L'intervention extérieure sera visible du 15 août au 31 octobre. / L'intervention intérieure se déroulera du 3 octobre au 10 janvier 2021. Renseignements : https://www.museejoliette.org/fr/expositions/philippe-allard-pehd-19/

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.