Publicité

16 juillet 2020 - 12:00

Plan Résiliart

Une Rosalie plus grande que nature s'installe à la Maison Rosalie-Cadron

Par Salle des nouvelles

La Maison Rosalie-Cadron a reçu l’appui de la Ville de Lavaltrie pour le projet de Land Art Rosalie grandeur nature, dans le cadre du Plan RésiliArt, mis en place par la MRC de D’Autray.

L’œuvre, réalisée par Marc Walter, un artiste Land Art de renommée internationale, est installée devant la Maison Rosalie-Cadron et restera en place jusqu’au 27 septembre, date de la fin de la saison du musée.

Marc Walter a conçu son œuvre sur place durant une canicule éprouvante. Malgré la température, de nombreux curieux sont venus à sa rencontre pour l’interroger sur son mode de création. 

« J’apprécie quand les gens viennent me parler. Cela me permet de démystifier ce qu’est le Land Art », mentionne l’artiste. L’oeuvre, qui mesure 3,5 m (près de 10 pieds) de haut et 2.5 m (environ 6.5 pieds) de diamètre, représente Rosalie Cadron, qui est née dans cette maison avant de fonder, à 54 ans, la communauté des Soeurs de Miséricorde à Montréal en 1848.

« Nous sommes très heureux d’avoir pu bénéficier du Plan RésiliArt. L’installation de cette œuvre permettra d’attirer davantage l’œil des passants sur notre beau musée », a déclaré Claudine Lalonde, présidente du conseil d’administration de la Maison Rosalie-Cadron.

La Maison Rosalie-Cadron, située au 1997 rue Notre-Dame, accueille ses visiteurs dans un environnement qui respecte les règles sanitaires et de distanciations sociales, comme celles qui seront mises en place dans tous les musées québécois. On peut la visiter gratuitement cet été du mercredi au dimanche de 10h à 17h, avec une pause entre 12h et 13h, jusqu’au 6 septembre, ainsi que toutes les fins de semaines de septembre.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.