Publicité
29 janvier 2020 - 06:00

Peintures à grande échelle au centre des arts et des loisirs Alain-Larue, jusqu'au 7 mars

Les "Black Mirrors" de Jack Asselin s'installent à Notre-Dame-des-Prairies

Par Salle des nouvelles

Les amoureux et amoureuses d’art ainsi que les proches, amies et amis de l’artiste Jack Asselin étaient présents il y a quelques jours afin de donner le coup d’envoi à la toute dernière exposition du centre des arts et des loisirs Alain-Larue de Notre-Dame-des-Prairies, Black Mirrors. Celle-ci sera présentée jusqu’au 7 mars, du mercredi au samedi de 13h à 17h au 225, Antonio-Barrette.

Mystère, vanité, réflexion, kubricisme, mise en scène religieuse, continuité. Ces six mots résument l’exposition Black Mirrors. Tous les gestes que Jack Asselin a faits ou conservés au cours des 19 dernières années de pratique artistique étaient pour et conformément à l’art. Il s’intéresse à tout mouvement ainsi qu’à son absence, par ses matériaux distincts et symboliques, entraînant l’implication et l’inclusion du témoin dans l’oeuvre d’art, développant la recherche de nouvelles techniques pour créer son propre langage, basé sur un vocabulaire acquis et universel. Son objectif est toujours de repositionner la peinture en première ligne.

Une œuvre à l’extérieur

Pour la toute première fois, l’une des expositions du Centre des arts et des loisirs Alain-Larue s’affiche à l’extérieur ! La plus grande œuvre de l’exposition Black Mirrors est installée sur le mur à l’extérieur du Centre. L’objectif est de susciter suffisamment de curiosité pour attirer des regards et pousser les gens à venir découvrir l’exposition. Black Mirrors, exposition de peintures à grande échelle par Jack Asselin est présenté jusqu’au 7 mars, du mercredi au samedi de 13h à 17h. L'entrée est gratuite ou contribution volontaire.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.