Publicité
29 août 2019 - 16:00

La jeune fille est élève en chant à l’école de musique des Studios 3 de Joliette

Une jeune Ambroisienne remporte la première place au FICG de Granby

Par Salle des nouvelles

Alice Geoffroy, 9 ans, résidente de St-Ambroise-de-Kildare et élève en chant à l’école de musique des Studios 3 de Joliette, a remporté une première place au Festival international de la chanson de Granby dans la catégorie 6-9 ans, le 18 août dernier. Ce concours d’envergure nationale récompensant les auteurs, les compositeurs et les interprètes se veut l’un des plus prestigieux en son genre au Québec. 

À la suite d'une première audition, Alice a tout d’abord été retenue avec 7 autres participantes pour la finale de la catégorie 6-9 ans en avril. Elle y a interprétée une de ses chansons préférées, Toutes les chances du monde de la chanteuse française Lou. Sa performance énergique, sa projection vocale et sa justesse ont conquis les juges. Elle s’est donc vue remettre un prix de 600 $, une séance photo professionnelle et plusieurs autres petits cadeaux. 

Alice a chanté en public pour la première fois à l’âge de 3 ans, à La Chasse-Galerie de Lavaltrie. Elle a depuis performé en concert plus d’une dizaine de fois, les concerts organisés par l’école de musique de son père, où elle prend ses cours. Les Studios 3 tiennent à remercier Serge Geoffroy, musicien, enseignant et directeur des Studios 3 ainsi que Axelle Lubert, professeur de chant aux Studios 3, qui ont accompagné Alice dans cette aventure.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.