Publicité
19 décembre 2018 - 15:30 | Mis à jour : 29 décembre 2018 - 08:28

Le Festival international de Lanaudière accueille son nouveau président du conseil d'administration

Par Salle des nouvelles

Lors de son assemblée annuelle, les membres du conseil d'administration du Festival international de Lanaudière ont élu leur nouveau président, Monsieur Denis-Richard Roy, médecin gestionnaire retraité et membre du conseil depuis juin dernier. Grand mélomane, Dr Roy commence à fréquenter les concerts du Festival au début des années 80. Il devient Lanaudois d'adoption en 2002 alors qu'il fait l'acquisition d'une demeure dans la région.

 

« Je suis honoré de cette nomination et je compte poursuivre la mission de l'organisation telle que le Père Lindsay l'avait imaginée et souhaitée. Le Festival est, et doit demeurer, une institution majeure à rayonnement international pour sa région et pour le Québec » précise le Dr Roy.

 

Le conseil d'administration a également élu le vice-président M. Pierre R. Desmarais, le secrétaire-trésorier René Charette et deux membres de l'exécutif, Mme Marlène Larue et Mme Lysanne Lalonde. Le conseil est également composé de Mesdames Vivienne Cadorette, Julie Gauthier et de Messieurs Robert Beaudouin, Galal Behna, Claude Godin, Simon Kouz et Louis-Charles Ratelle.

 

À propos du Festival de Lanaudière

Le Festival de Lanaudière est le plus important festival de musique classique au Canada et membre du Regroupement des événements majeurs internationaux. D'année en année, il enregistre plus de 50 000 participations pour l'ensemble de ses activités. Sa programmation est accessible et composée de grands artistes de réputation internationale. La scène principale du Festival est l'Amphithéâtre Fernand-Lindsay qui abrite 2000 sièges sous un toit et 5000 places sur la pelouse.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.