Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Entrevue vidéo avec le président Karl Blackburn

Pénurie de main d'oeuvre: le CPQ propose une «opération séduction» auprès des 60-69 ans

durée 14h15
25 août 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Sylvio Morin
email
Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Voir la galerie de photos

Le Conseil du patronat du Québec (CPQ) vient d'annoncer le lancement de son projet visant à identifier et développer des outils de rétention ou d’embauche des personnes de 60-69 ans.

Ce projet permettra de rejoindre et d’accompagner 90 entreprises sur deux ans dans leurs initiatives de recrutement et d’attraction de travailleurs expérimentés, a expliqué le président et chef de la direction de l'organisme, Karl Blackburn, lors d'une entrevue vidéo accordée au réseau Néomédia.

Comme le Québec connaîtra un creux historique de travailleurs en 2030, toutes les options doivent être sur la table, souligne-t-il: robotisation, automatisation, recours à l’immigration, requalification. Il faut aussi encourager les personnes plus âgées à continuer à travailler. Le projet vise spécifiquement à augmenter le taux d’emploi des 60-69 ans au Québec qui est plus faible qu’ailleurs au pays. À titre de comparaison, pour rattraper le taux d’activité de l’Ontario pour cette tranche de la population, cela représentait potentiellement 77 000 travailleurs de plus en 2021, soutient M. Blackburn.

 « Les employeurs s’activent déjà à trouver des solutions à la rareté de main-d’œuvre, mais le problème ne se réglera pas seul avec près de 253 000 postes vacants en mai dernier. Il existe encore des barrières et des freins qui empêchent certaines personnes de retourner au travail ou d’y rester plus longtemps, comme la fiscalité, les conditions de travail et de retraite et l'organisation du travail. Le projet Séduction 60-69 ans permet de placer les employeurs au centre de la recherche de solutions innovantes », a signifié le président.

Le projet se concentre essentiellement sur les pratiques porteuses et efficaces pour la main-d’œuvre âgée entre 60 et 69 ans. Dans un premier temps, le CPQ fera appel à trente entreprises qui ont développé des initiatives originales et réussies pour rejoindre cette clientèle. Les meilleures pratiques en entreprise seront répertoriées et feront l’objet d’un projet pilote par la suite.

Dans un deuxième temps, un coffre à outils et un service d’accompagnement personnalisé seront offerts gratuitement à tous les employeurs. L’objectif est d’en soutenir 60. Les secteurs particulièrement touchés par la pénurie de main-d’œuvre (construction, fabrication, commerce de détail, services d’hébergement et de restauration) seront privilégiés, quoique tous les domaines sont invités à participer. 

Les entreprises qui aimeraient en savoir davantage ou prendre part à l'expérience peuvent communiquer avec le CPQ ou visiter le site Internet de l'organisme.

Écoutez l'intégrale de l'entrevue vidéo avec le président et chef de la direction du CPQ, Karl Blackburn.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


22 avril 2024

Des employés de la Société des alcools en grève mercredi et jeudi

Le Syndicat des employés de magasins et de bureaux de la Société des alcools du Québec annonce deux jours de grève, mercredi et jeudi, à moins d'une avancée significative à  la table de négociations d'ici là. Le cas échéant, il s'agirait des deux premières journées de grève, à même le mandat de 15 jours de grève dont les syndiqués se sont ...

22 avril 2024

Ottawa investira 50 millions $ pour aider les travailleurs touchés par l'IA

Le gouvernement fédéral investira 50 millions sur quatre ans à compter de 2025-2026 pour soutenir les travailleurs qui pourraient être touchés par l'essor de l'intelligence artificielle (IA). Cette somme figurait dans le budget fédéral présenté mardi. Le gouvernement prévoit investir plus de deux milliards de dollars afin d'encourager le ...

19 avril 2024

Québec entend suivre Ottawa sur l'imposition des gains en capital

Québec entend emboîter le pas à Ottawa et augmentera son taux d'imposition des gains en capital.  Le gouvernement québécois a annoncé jeudi en fin de journée que son régime fiscal sera ajusté afin de l'harmoniser avec cinq mesures proposées dans le dernier budget fédéral.  Le ministère des Finances du Québec indique vouloir ainsi intégrer la ...