Publicité

4 septembre 2021 - 07:00

Patients avec des symptômes COVID-19

Ouverture de cliniques désignées pédiatriques dans Lanaudière

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Les citoyens de Lanaudière pourront consulter leur médecin de famille en cabinet ou en clinique régulière s’ils souffrent de symptômes courants de la COVID-19 à compter du 6 septembre prochain dans de nouvelles cliniques dédiées.

Ils étaient dirigés auparavant dans une clinique désignée d’évaluation (CDÉ). Ces cliniques cesseront leurs activités et seront remplacées par des cliniques désignées pédiatriques (CDP) qui assureront la relève dans la région de Lanaudière pour la clientèle âgée de 0 à 16 ans.

Ces nouvelles cliniques désignées seront ouvertes 7 jours sur 7 dans les mêmes locaux que les CDÉ. Elles accueilleront les jeunes enfants qui répondent à l’un des critères suivants :

  • Présentent ou non des symptômes associés au virus SRAS-CoV-2;
  • Ne sont pas inscrits auprès d’un médecin de famille ou d’une infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL);
  • Sont inscrits, mais sont incapables d’être vus par leur médecin de famille ou leur IPSPL dans un temps opportun, soit dans un délai de 24 à 48 heures;
  • Sont réorientés à partir des urgences.

Les parents ayant des bébés de moins de 3 mois devront continuer de se rendre à l’urgence pour leur part.

Dès lundi matin, les médecins de Lanaudière seront en mesure d’accueillir les jeunes usagers dans les cliniques désignées pédiatriques.

Pour leur part, les cliniques désignées de dépistage et d’évaluation de la COVID-19 demeurent ouvertes et le CISSS de Lanaudière invite la population à se faire dépister s’ils ressentent des symptômes liés au virus (fièvre, toux et difficultés respiratoires).

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.