Publicité

13 juillet 2021 - 11:00

Négociations syndicales

Une grève des paramédics touchera Lanaudière

Par Salle des nouvelles

Les négociations pour le renouvellement des conventions collectives des syndicats des paramédics de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) stagnent depuis des mois, forçant le déclenchement d’une grève en juillet.

« Les paramédics du Syndicat du préhospitalier-CSN, qui travaillent pour Urgences-santé, sont en grève depuis le 14 juin dernier. Dans les prochains jours, tous les autres syndicats des paramédics de la CSN seront aussi en grève, et ce, pour une durée indéterminée », annonce Jean Gagnon, représentant du secteur préhospitalier à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN).

Ainsi, les syndicats du secteur privé déclencheront la grève entre le 14 et le 16 juillet et les syndicats du secteur coopératif entre le 20 et le 22 juillet. Ces grèves toucheront la région de Lanaudière ainsi que celles de l'Abitibi-Témiscamingue-Nord-du-Québec, du Bas-Saint-Laurent, du Cœur-du-Québec, de la Côte-Nord, de l'Estrie, des Laurentides, de la Montérégie, de Québec et du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« Il est impératif que les employeurs, le Conseil du trésor et le ministère de la Santé et des Services sociaux fassent en sorte que nous puissions enfin commencer à négocier ces matières salariales, dans une perspective de règlement », ajoute M. Gagnon.

Cette grève ne serait qu’une première étape si rien n’avance dans les négociations. Le FSSS-CSN représente plus de 4000 membres.

Source CSN.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.