Publicité

21 juin 2021 - 13:30

Négociations syndicales

Deux journées de grève supplémentaires dans le réseau de la santé

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Les moyens de pression des membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) se poursuivent avec deux journées de grève les 21 et 22 juin.

Les 60 000 professionnels et techniciens représentés par l’organisation, dont près de 3000 dans Lanaudière, revendiquent des améliorations significatives de leurs conditions de travail pour attirer la relève, retenir les salariés expérimentés et éliminer ainsi la pénurie de main-d’œuvre dans le réseau public.

Ces derniers assurent entre autres les services d’imagerie médicale et de laboratoires des hôpitaux, mais aussi un soutien aux personnes âgées, aux clientèles vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme et aux gens ayant besoin de services en réadaptation, en nutrition ou en santé mentale.

« Ils et elles se battent corps et âme pour prendre soin de la jeunesse du Québec dans les services de première ligne et en centres jeunesse. Si le gouvernement a su trouver de la marge de manœuvre pour reconnaître le rôle essentiel des infirmières et des préposées aux bénéficiaires, il doit en être de même pour les 60 000 membres de l’APTS », soutiennent Gabrielle Lessard, Martin Lavigne et Kevin Newbury respectivement présidence de l’APTS de la Côte Boisée, de l’APTS Laboratoires-Lanaudière et de l’APTS du CISSS Lanaudière.

L’APTS est la seule organisation à avoir tenu des journées de grève dans le réseau de la santé et des services sociaux. Elle demande au premier ministre d’accorder des mandats aux tables de négociation afin d’en arriver à une entente satisfaisante pour ses membres.

« Nous ne le faisons pas de gaieté de cœur et préférerions être au travail pour prendre soin de la santé mentale et physique des gens de Lanaudière. Nos demandes sont légitimes et visent à permettre une offre de services de santé et de services sociaux plus accessibles et de meilleure qualité. Il n’en tient qu’au gouvernement d’accepter de travailler avec nos propositions pour obtenir une entente et éviter des journées de grève supplémentaires », concluent les présidences lanaudoises de l’APTS.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.