Publicité

14 juin 2021 - 07:00

Système de santé

Rappel des alternatives pour désengorger les urgences

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Différentes ressources en cas de besoin de consultation médicale ou psychosociale sont disponibles dans la région et constituent des alternatives à la consultation en salle d’urgence.

La pandémie de COVID-19 a mis en lumière la fragilité du système de santé, et ce tout particulièrement l’urgence. Plusieurs personnes s’y rendent sans que ce soit une situation urgente, alors que d’autres ressources existent.

Si l’état de santé physique ou mental d’une personne ou le vôtre est inquiétant, il est toujours possible d’appeler à la ligne 811 Info-Santé, option 1 ou Info-Social, option 2. Une infirmière et un intervenant social sont disponibles 24 heures par jour, 7 jours par semaine.

Pour ceux qui ont un médecin de famille, il est souvent préférable de d’abord passer par son bureau, la clinique médicale ou le groupe de médecine de famille (GMF).

Si personne n’est joignable ou si vous n’avez pas de médecin de famille, composez le 450 644-4545 ou le 1 877 644-4545 (sans frais) pour être dirigé vers la bonne ressource selon la situation qui sera évaluée par l’intervenant.

L’urgence est là pour répondre à une situation où votre vie ou celle d’un proche est en danger ou si son état nécessite des soins rapidement. Cela peut par exemple être des difficultés respiratoires graves ou de fortes douleurs à l’abdomen, un traumatisme grave, une situation de crise ou si l’état mental d’une personne représente un danger pour lui-même ou pour autrui.

Pour plus d’informations sur les services de santé et les services sociaux disponibles dans la région, visitez cisss-lanaudiere.gouv.qc.ca.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.