Publicité

29 avril 2021 - 16:30

Secteur public

Manifestation des employés de l’APTS de Lanaudière

Jérôme Ouellet

Par Jérôme Ouellet, Journaliste

Des membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS),  ont manifesté le 29 avril devant le centre jeunesse de Joliette.

Le but de cette manifestation était de dénoncer la surcharge de travail et la détresse psychologique des intervenant·e·s.

Également, des affiches arborant les mots ‘’surcharge, pénurie et épuisement'' étaient visibles à des artères principales des villes de Joliette, Terrebonne et Repentigny.

« La pression est devenue intenable en protection de la jeunesse et les actions concrètes se font toujours attendre. Alors que le gouvernement tergiverse pendant des mois sur les mesures à mettre en place, l’exode se poursuit et les jeunes les plus vulnérables écopent. », a affirmé le président de l’exécutif de l’APTS, Kevin Newbury.

L’APTS demande l’octroi d’une prime à paliers récurrente qui est équivalant à 5 % du salaire des intervenant·e·s et augmentant jusqu’à 15 % pour les personnes ayant atteint l’échelon le plus élevé.

Ils demandent également cinq jours de congés de plus par année prétextant le caractère éprouvant de leur emploi.

Ces demandes se font concernant les négociations du renouvellement de la convention collective pour les employés travaillant dans le secteur public.


 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.