Publicité

16 décembre 2020 - 08:00

Ottawa a signé une entente avec Moderna pour recevoir 168,000 doses dès qu’il sera approuvé

Un autre vaccin sera disponible au pays d’ici la fin décembre

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Après celui de Pfizer-BioNTech, un autre vaccin contre la COVID-19, développé cette fois par Moderna, sera disponible au pays d’ici la fin du mois de décembre.

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé ce matin qu’une entente a été conclue avec Moderna pour recevoir 168,000 doses dès qu’il sera approuvé par Santé Canada.

« Cela fait partie des 40 millions de doses que nous avons réservées à Moderna, a précisé M. Trudeau, et la vaccination pourrait commencer 48 heures après l’homologation. Cela nous fera avancer dans l’échéancier de la vaccination passive. On pourra prendre encore plus d’avance pour protéger les Canadiens. »

Le premier ministre ajoute que contrairement au vaccin développé par Pfizer-BioNTech, celui de Moderna n’a pas besoin d’être conservé à très basse température. Il sera donc dirigé vers le nord et les communautés éloignées comme celle des Autochtones.

Du matériel a déjà été envoyé pour conserver ce vaccin, a ajouté Justin Trudeau.

Coûts de vaccination

Le fédéral assumera également 100% des coûts de vaccination.

Le premier ministre a aussi souligné que 200,000 autres doses du vaccin de Pfizer-BioNTech sont attendues la semaine prochaine au pays. 70 sites de vaccination devraient également être en opération, soit 56 de plus que cette semaine.

Selon le dernier bilan d’Ottawa, 468,862 cas de COVID-19 ont été signalés au pays, qui ont fait 13,553 victimes jusqu’à maintenant.

Plus de 75,000 cas sont considérés actifs.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.